Grève du jeudi 19 janvier : écoles, aérien, raffineries, SNCF, RATP… les perturbations secteur par secteur

Grève jeudi 19 janvier 2023
Écoutez cet article

Le jeudi 19 janvier, les organisations syndicales dans un front uni, ont appelé à une journée de grève nationale et de manifestations pour protester contre la réforme des retraites annoncée par le gouvernement.

Une journée que le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Clément Beaune, a qualifié de « jeudi de galère » et qui devrait se traduire par des perturbations importantes dans plusieurs secteurs clés.

Depuis plusieurs années, le mouvement des grèves a augmenté, en particulier dans le secteur des transports publics. Les syndicats ont mis en place une stratégie visant à perturber la circulation des trains, des bus et des métros, mais aussi des avions et des services de santé.

Les perturbations attendues ce jeudi 19 janvier 2023 devraient être particulièrement importantes. Voyons maintenant les conséquences que cette grève aura sur les différents secteurs.

Transports en commun

La SNCF et la RATP ont promis une « grève puissante » en ce jour de grogne sociale. Ainsi, les lignes de métro, de RER et de bus seront très perturbés. La SNCF prévoit un trafic très réduit entre 7 h et 12 h, avec des retards et des annulations, tandis que la RATP estime qu’il n’y aura aucun train ou bus dans les heures de pointe. L’intersyndicale appelle également à des perturbations dans les aéroports et à une interruption des vols au départ et à l’arrivée des principaux aéroports français.

Les applications de mobilité partagée, comme Uber, Heetch et Cityscoot, sont également appelées à se joindre au mouvement. Les chauffeurs et les conducteurs devraient en effet cesser leur activité afin de soutenir le mouvement social.

Secteur scolaire

Le mouvement social aura également des conséquences sur le secteur scolaire. Près de 70 % des enseignants du premier degré sont attendus en grève, selon le Snuipp-FSU. Les parents d’élèves devront donc s’organiser pour trouver une solution de garde. Les lycées seront également touchés, avec des perturbations dans la circulation des trains et des bus.

Le SNUipp-FSU a également appelé les parents à rejoindre le mouvement et à manifester leur soutien. Il est important de noter que les établissements scolaires seront fermés jeudi 19 janvier, mais qu’ils rouvriront le lendemain.

Secteur de la santé

Le secteur de la santé est également appelé à se mettre en grève ce jeudi 19 janvier. Les syndicats demandent aux infirmières, aux médecins et aux autres professionnels de santé de cesser leur activité afin de soutenir le mouvement social. Les hôpitaux et les centres de santé seront donc fermés et les opérations programmées reportées.

Les laboratoires et les pharmacies sont également appelés à se joindre au mouvement. Les syndicats demandent aux pharmaciens et aux techniciens de laboratoire de cesser leur activité. Toutefois, en cas d’urgence, les pharmacies et les laboratoires pourront rester ouverts pour des raisons de sécurité.

Les raffineries et les centrales nucléaires

Les syndicats ont également appelé les travailleurs des raffineries et des centrales nucléaires à rejoindre le mouvement. Les organisations syndicales estiment que la grève sera très suivie et que les conséquences seront importantes pour ces secteurs. Les grévistes exigent des conditions de travail plus sûres et des salaires plus élevés.

Les grévistes des raffineries et des centrales nucléaires risquent d’être sanctionnés par leurs employeurs. Il est donc important de noter que le mouvement social est organisé en dehors des heures de travail et que les travailleurs ne sont pas tenus de participer à la grève.

En résumé

La grève du jeudi 19 janvier s’annonce très suivie et devrait avoir des conséquences importantes sur les transports publics, le secteur scolaire, le secteur de la santé et les entreprises de raffinage et de centrales nucléaires. Les répercussions de la grève pourraient être très importantes et il est donc important de prendre les mesures nécessaires pour réduire les perturbations et pour protéger les travailleurs.

Le mouvement social du jeudi 19 janvier est une preuve supplémentaire de la puissance des syndicats et de leur capacité à mobiliser les travailleurs. Les organisations syndicales doivent être encouragées dans leurs efforts pour améliorer les conditions de travail des salariés et leurs salaires.

5/5 - (16 votes)

Paul S

J'ai toujours été passionné par le web, j'ai découvert internet en 1996 alors que Google n'existait pas encore. Je suis très curieux et j'adore découvrir de nouvelles choses. Je partage mes trouvailles, conseils selon l'humeur du moment.