RÉSONANCES IMAGINAIRES – HANS OP DE BEECK AU CENTQUATRE

Au Centquatre, l’exposition « Saisir le silence » dévoile les inquiétantes constructions de Hans Op de Beeck et nous transporte avec nostalgie aux confins d’espaces imaginaires et symboliques.

Aussi réalistes que chimériques, les œuvres de l’artiste flamand Hans Op de Beeck flirtent avec le familier et l’inquiétante étrangeté. Plurielle, sa production fait appel à une large palette de médiums, allant de la sculpture aux installations, en passant par la vidéo. Taciturnes et menaçantes, ses œuvres semblent ancrées dans la filiation flamande des peintures de genre à l’ambiance laiteuse, et peuvent être rapprochées par la vulnérabilité de ses sujets au travail de ses contemporains Berlinde De Bruyckere et Jan Fabre. Avec cette immersion en cinq actes – essentiellement composée de films et installations – et répartie en cinq salles, le Centquatre propose une projection mentale et corporelle au cœur des perspectives bricolées de Hans Op de Beeck.

hansopdebeeck-thesettlement-2-2013
Hans Op de Beeck, The Settlement (2), 2013

Comme inspirée des décors sombres et surannés de la série Twin Peaks ou sortie du cadre des photographies mélancoliques de Gregory Crewdson, l’installation Caravan se découvre à pas feutrés. Spécifiquement conçue pour l’exposition, cette scène nocturne et enneigée au centre de laquelle trône une caravane et un feu de bois crépitant, semble délaissée par son propriétaire. Imprégné de chaleur et de romantisme, on contemple le paysage et sa puissance évocatrice. On se plaît dès lors à inventer la forme de vie qui pourrait y apparaître bien que les conditions climatiques nous assigneraient plutôt à une hibernation éphémère dans la roulotte. L’absence de personnages offre la possibilité d’introduire sa propre psyché à la situation pour se l’attribuer. Sensations similaires pour les deux autres installations de l’exposition : The Settlement (2) (2013) et The Lounge (2014). Teintés de couleurs grises cendrées, les habitations sur pilotis de la première et les objets usuels de la seconde, emplissent l’air d’une lourdeur compacte qui font régner le silence et l’inertie. Malgré l’atmosphère pesante, un flot d’interrogations s’imposent de notre esprit : quelle serait la localisation de ces bicoques en bois ? Qui pourraient être leurs mystérieux habitants ? à qui appartiendraient les objets poussiéreux ? La neutralité et la portée symbolique de chaque pièce déstabilise toute expérience et renvoie sans pudeur à nos traumas, besoins ou envies personnelles.

hansopdebeeck-stagingsilence-2-2013-2
Hans Op de Beeck, Staging silence (2), 2013

Le film Staging Silence (2) (2013) restitue quant à lui avec ingéniosité les coulisses de la création et met en lumière l’approche théâtrale de Hans Op de Beeck. Dans un plan séquence d’une vingtaine de minutes s’enchaînent – étape par étape – les montages manuels de plusieurs micro-décors, agencés à l’aide d’éléments simples comme du sucre, des bouteilles en plastique ou des bougies… Ces scènes de vanités se dressent sans transition sous nos yeux, dans un suspens absolu, qui contraint notre imaginaire à tenter d’anticiper les futures étapes de progression d’une construction.

hansopdebeeck-stagingsilence-2-2013-3
Hans Op de Beeck, Staging silence (2), 2013

Pour Hans Op de Beeck, « chaque salle renferme alors un monde » et peut-être perçue comme une toile à l’intérieur de laquelle l’artiste fige un environnement. Ces fixations sans apparition humaine et sans repères spatio-temporels, nous confèrent la liberté et le plaisir de déployer à foison notre imagination dans cet univers doux-amer.

Clélia Dehon

« Hans Op de Beeck : Saisir le silence »
Le CENTQUATRE – 5 rue Curial, 75019 Paris
Jusqu’au 31 décembre 2016
#Hansopdebeeck

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s