Le musée Dupuytren menacé de fermeture

Injustement classé dans la catégorie des musées des horreurs, le musée Dupuytren fondé en 1835, cristallise la fascination du XIXe siècle pour l’étude et la représentation des pathologies à travers 6 000 objets, des simples dessins aux squelettes, allant jusqu’aux organes présentant des malformations surprenantes, immergées dans des bocaux. Ce lieu atypique de la capitale est désormais menacé de fermeture : une pétition vient d’être lancée.

Pousser les portes du musée Dupuytren est déjà une aventure en-soi. La première étape consiste à trouver le temps de s’y rendre en semaine, entre 14h et 17h. La seconde, passer la sécurité qui connaît rarement l’existence du musée au cœur de l’établissement. Elle abandonne généralement la lutte après quelques minutes de forcing. Il faudra ensuite arpenter les tristes couloirs de l’université, demander votre chemin aux étudiants, avant de vous retrouver face à la terrifiante statue de la Mort d’Allouard, conçue en 1910. Après de nombreuses fausses routes et au prix de quelques allers-retours, la porte du musée se dévoile enfin. Celle-ci est le plus souvent close, il faudra sortir votre téléphone pour alerter votre présence. Une fois entré, prévoyez le montant exact demandé, ni plus ni moins, et oubliez bien évidemment le paiement par carte bancaire. Ce parcours du combattant fait pourtant partie intégrante de l’expérience du musée Dupuytren : un musée que l’on cherche au prix de nombreux efforts, la pièce « interdite » que l’on découvre au sein de l’université, et dont les portes ne s’ouvrent rien que pour vous. Une situation qui renforce l’expérience de visite, mais qui occulte complètement la visibilité du musée.

Cires anatomiques du XIXe siècle, pièces osseuses déformées, fœtus difformes, les pièces exposées au sein du centre des Cordeliers de l’université Pierre et Marie Curie, appellent chez certains, « une curiosité saine » selon Patrick Conan, désirant voir les pathologies qui les a touchées. Une curiosité d’un autre ordre chez certains, qui désirent avant tout voir ces pathologies et corps atrophiés immergés dans des bocaux, dont la vue est peu recommandable aux personnes sensibles. Mais une curiosité qu’il ne faudrait à aucun moment considérer comme malsaine.

La situation du musée fut plus d’une fois critique : évacué une première fois en 1937 face à la difficulté d’entretenir les collections, les vitrines furent démontées et les pièces déplacées dans les caves de l’établissement, aux conditions de conservations inadaptées engendrant une grande partie de leur destruction. Réinstallé depuis 1967, le musée semble s’installer dans une période de long déclin, ne vivant plus que de ses 3 000 entrées annuelles et ne bénéficiant d’aucune subvention, ni de l’université, ni de la mairie de Paris ni d’un ministère. Une situation qui met en danger la vie du musée aujourd’hui.

Martine Chauffete, enseignante à l’université Paris-Descartes, a lancé une pétition le 3 février 2016, « Sauvons le musée DUPUYTREN ». La moitié de l’objectif visant à recueillir 500 signatures fut atteint en moins d’une semaine. Il n’y a plus qu’à espérer que cette pétition face l’effet d’une petite bombe dans le milieu de la culture et de la médecine, et enclenche une prise de conscience et des décisions favorables à la sauvegarde de ce musée des pathologies anatomiques, l’un des lieux les plus atypiques de la capitale.

>Signer la pétition<

Nicolas Alpach

twittermail

photo d’ouverture © Martin Bureau / AFP

11 thoughts on “Le musée Dupuytren menacé de fermeture

  1. Merci pour l’info… Pour qu’il ne ferme pas, il faudrait pouvoir y aller… donc mentionner l’adresse sur le site de manière évidente… Merci

  2. En même temps même avec l’adresse… j’y suis allé deux fois, et jamais réussi à trouver.
    Quand tu demandes les étudients ignore même l’existance de se musée.

  3. Je me disais que c’était bizarre que le musée ferme et que je ne soit pas au courent. Alors je suis allée me renseigner. En effet ils vont fermer mais ce n’est PAS définitif. La fermeture est juste le temps d’une rénovation.

  4. Une fois au 15 rue de l’école de medecine et le portail passé, il faut se diriger vers les 2 grandes portes en bois sous la droite, travrser le batiment pour arriver dans un petit patio avec un petit jardin au centre. Une fois la c’est une des portes sur la gauche, ce n’est pas affiché en gros que c’est le musé Dupuytren donc il faut bien regarder
    Bon courage !

  5. Le musée Dupuytren déménage !

    Au printemps 2016, les collections du musée Dupuytren vont être transférées sur le campus Jussieu, rejoignant 8 des collections scientifiques de l’UPMC.
    Le musée Dupuytren a fermé ses portes le 25 mars 2016.
    A nouveau accessibles aux étudiants et aux chercheurs sur rendez-vous à partir de septembre 2016, les nouvelles réserves du musée Dupuytren seront aussi ponctuellement ouvertes au grand public.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s