Raz-de-marée sur l’hôtel de la Marine

Les clés de l’hôtel de la Marine sont désormais entre les mains du Centre des monuments nationaux. Le nouveau gestionnaire des lieux a décidé d’ouvrir exceptionnellement le temps d’un week-end, une partie du prestigieux édifice place de la Concorde avant une fermeture de deux ans pour restauration et mise aux normes. Plus de 8000 visiteurs ont répondu présents à l’invitation.

S’il était prévisible que ces journées du patrimoine improvisées rencontrent un franc succès, personne ne s’attendait à une telle marée humaine place de la Concorde. Samedi 2 janvier 2016, la file d’attente devant l’édifice commençait à se dessiner dès 8 heures 30, soit une heure et demie avant l’ouverture du bâtiment. Le temps d’attente dépassa facilement les deux heures tout au long de la journée. Les vacances scolaires et lendemains de fêtes ne freinèrent pas les milliers de curieux et passionnés du patrimoine. Nombre d’entre eux franchirent pour la première fois, les portes du prestigieux édifice occupé par l’État-major de la Marine depuis 226 ans, qui quitta les lieux le 31 décembre 2015 pour rejoindre ses nouveaux quartiers à proximité de la place Balard (on entend d’ici les dents des marins grincer).

Le chiffre de fréquentation pour la première journée tombe, c’est Philippe Bélaval, directeur du CMN qui l’annonce sur son compte Twitter : plus de 3400 visiteurs ont franchi les portes de l’hôtel.

Capture d’écran 2016-01-04 à 03.03.00
Capture d’écran 2016-01-04 à 02.46.39

Dimanche 3 janvier, une vague de nouveaux visiteurs arrive et les lieux ne désemplissent pas. Une file d’attente de plus en plus longue se forme devant l’édifice, et se prolonge rue Saint-Florentin. La pluie battante et ininterrompue ne décourage pas le moins du monde la foule armée de parapluies et de beaucoup de patience. Le CMN annonce alors sur son compte Twitter que l’entrée au monument n’est plus garantie à partir de 14 heures 30. Certaines expériences de visite se transforment en « tentative d’expérience » de visite, comme l’exprime une internaute sur la page Facebook de Louvre Pour Tous.

Je garde un goût amer de ma tentative de visite de cet hôtel de la Marine : hier après-midi, ayant travaillé sans relâche depuis le 21 décembre, j’avais préféré reporter ma visite à aujourd’hui pour être bien reposée et donc pouvoir mieux l’apprécier. Las, à mon arrivée, peu avant 14:30, nous, les nouveaux arrivants, étions tous renvoyés. Trop de queue pour pouvoir nous accueillir avant 17h était l’explication… […]

Des propos qui peuvent néanmoins être tempérés : rien n’obligeait le Centre des monuments nationaux à ouvrir deux jours et gratuitement, le monument à tous. Cette initiative couronnée par une fréquentation colossale et imprévisible, ne peut que rassurer quant à l’intérêt que le public porte au patrimoine. Au final, plus de 8000 visiteurs franchirent ce week-end les portes de l’hôtel de la Marine. Un succès.

Prévue pour une réouverture au public en 2018, le monument proposera 4000 m² visitables, comprenants appartements, salons d’apparat et loggia, tandis que 12 000m² seront loués à des entreprises. Une mise aux normes de sécurité du bâtiment pour les visites accompagnera une campagne de restauration du lieu. Le montant de ces travaux est estimé à 60 millions d’euros.

L’hôtel de la Marine fut le théâtre d’actes marquants de l’histoire de notre pays : c’est dans cet édifice que fût signée l’abolition définitive de l’esclavage en 1848, tandis que furent menées depuis ce même lieu, les conquêtes coloniales du Second Empire à la République… Œeuvre de l’architecte Ange-Jacques Gabriel bâtie dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, le monument fut affecté par Louis XV dans un premier temps à l’administration du Garde-Meuble de la Couronne, avant de devenir l’hôtel de la Marine en 1806. Sa loggia et sa colonnade offrent une vue imprenable sur la place de la Concorde. De ce point de vue, on put observer l’exécution de Louis XVI le 21 janvier 1793 et de Marie-Antoinette quelques mois plus tard, ainsi que l’érection de l’obélisque de Louxor sous le règne de Louis-Philippe qui assista à la scène depuis cet emplacement royal.

Nous faisions partie des rares privilégiés à pouvoir arpenter les lieux avant son ouverture au public. C’est tout naturellement avec vous que nous partageons ces quelques photos prises samedi dernier, tôt dans la matinée. Rendez-vous maintenant en 2018 !

Nicolas Alpach

twittermail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s