Cathédrale du XXIe siècle, maison close au musée d’Orsay…

Les expositions commencent à se bousculer au portillon, mais elles ne sont pas les seules à faire l’actualité culturelle. Un point culture sur la semaine passée.

Maison close au musée d’Orsay

De nombreux visiteurs ont eu la joie de trouver en arrivant au musée d’Orsay mardi 22 et mercredi 23 septembre, une simple feuille A4 placardée aux portes d’entrée affichant « Le musée d’Orsay est exceptionnellement fermé du fait d’un conflit social. Le musée d’Orsay vous prie de l’en excuser ». Fermé 48 heures, il faut se tourner vers la question de l’ouverture du musée sept jours sur sept pour trouver les causes de cet appel à la grève lancé par la CGT-Culture. Si la suppression du jour d’ouverture ne doit se faire qu’au profit des visites des scolaires, la question reste toujours aussi délicate. Le jour de fermeture est indispensable à la vie d’un musée : maintenance, réaccrochages, tournages, l’activité est loin d’être ralentie le lundi au musée d’Orsay. Mais du côté des syndicats, on voit plutôt ces visites scolaires comme le parfait cheval de Troie pour les visites de groupes privés, et autres types d’événements. La question d’ouvrir le musée du Louvre, le musée d’Orsay et le château de Versailles sept jour sur sept, résulte de la volonté du gouvernement de faire face à la « surfréquentation » de ses établissements. Le musée d’Orsay a réouvert ses portes jeudi 24 septembre, après une suspension du mouvement votée par une assemblée générale. Le projet d’ouverture du musée le lundi a été reportée à cet hiver, lorsque (et si) les effectifs seront plus importants.

La cathédrale française du XXIe siècle :

Loin de la pierre taillée et des programmes sculptés des cathédrales gothiques, la première cathédrale française du XXIe siècle a été inaugurée dimanche 20 septembre, à Créteil (Val-de-Marne). Le cabinet Architecture Studio qui avait pour contrainte de ne pas dépasser le tracé du plan au sol de l’ancienne cathédrale de Stoskopf bâtie en 1976, décida d’élever l’édifice vers le ciel. Résultat, la nef s’élève sur deux coques en bois de 22 mètres de hauteur, tandis que le clocher, de bois également, s’élève à plus de 40 mètres de hauteur. Mais la prouesse architecturale de cet édifice est sans aucun doute le vitrail monumental (57 mètres) de l’artiste verrier Udo Zembok, qui scinde en deux la nef sur toute sa longueur et apporte une percée de lumière dans l’édifice religieux. Doublant sa capacité d’accueil et tranchant radicalement avec l’architecture de béton environnante, la nouvelle cathédrale de Créteil vise à donner à l’Église diocésaine, une plus grande visibilité.

Dirty Corner, KapoOR

Le feuilleton de l’été autour de Dirty Corner, l’œuvre de l’artiste britannique Anish Kapoor, joue les prolongations. L’œuvre fut une nouvelle fois taguée, d’inscriptions antisémites cette fois, le 6 septembre 2015. L’artiste avait dans un premier temps décidé de ne pas intervenir sur Dirty Corner, se résignant à voir ces tags faire désormais partie de la vie de l’œuvre. Il dut cependant se plier à la décision de la justice : saisi par l’association Avocats sans frontières et un conseiller municipal, le juge des référés de Versailles exigea l’occultation de ces inscriptions qui portaient atteinte à « la dignité de la personne humaine ». Anish Kapoor décida d’une « riposte royale » en recouvrant partiellement les tags à la feuille d’or, de façon à laisser quelques traces sur ces blessures apparentes.

Une vente royale

De nombreux yeux se tourneront vers la maison de vente Sotheby’s le 29 et 30 septembre 2015, qui met en vente des œuvres provenant des collections de feu Monseigneur le Comte de Paris (1908-1999) et Madame la Comtesse de Paris (1911-2003). Plus de 232 œuvres du XVIIe au XIXe attendent le coup de marteau, dont le Portrait d’Henri IV par Franz Pourbus le Jeune ou encore l’Ordre du Saint-Esprit, collier par Ouizille et Lemoine, provenant de Louis-Philippe d’Orléans (1773-1850), futur roi Louis-Philippe. Parmis ces œuvres ayant appartenu à la famille de France, trois se retrouvent classées Trésor National, dont le Portrait de Louis XIII par Philippe de Champagne et le Portrait de la duchesse d’Orléans de Vigée Le Brun. Exposition jusqu’au 28 septembre.


Nicolas

tweet@

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s