[Lieux inexplorés du Louvre] Histoire du Louvre

Dans un précédent lieu inexploré, je vous parlais du Louvre médiéval en insistant davantage sur la salle Saint-Louis que sur les fondations qui nous servent à regagner la sortie du musée. Aujourd’hui, je vous présente le second endroit dédié au Louvre, cette fois-ci de sa création au Moyen Âge à nos jours. Sur huit siècles d’histoire, il fallait évidemment créer cet endroit qui conserve nombreuses toiles représentant le musée à différentes époques, bustes, mais aussi des plans, cartes, et quelques vestiges qui y sont conservés. Le plus étonnant, c’est qu’il est frôlé par des millions de visiteurs par an. Juste avant d’entrer dans l’aile Denon, ou plutôt l’Aile du Louvre, la plus fréquentée du musée, se trouvent ces salles, relativement bien camouflées on vous l’accorde. 

Bien que les salles du Louvre médiéval soient plus attachées à présenter le Louvre des origines au début du Moyen Âge, les salles de l’Histoire du Louvre sont dédiées aux représentations du Louvre tel que nous le connaissons aujourd’hui, depuis le règne de François Ier dans le premier tiers du XVIe siècle, le Louvre de Pierre Lescot et Jean Goujon ; et ce jusqu’à nos jours. Deux passages presque discrets se trouvent de part et d’autre de la rotonde Goujon où nous passons pour aller voir les salles rouges du XIXe siècle français, et de laquelle nous pouvons voir l’entrée des expositions du hall Napoléon. La première salle du Moyen Âge à la Révolution et la seconde salle de Napoléon Ier à nos jours.

Comme l’actualité l’a en partie montrée, la création d’un musée tel que la Fondation Louis Vuitton, attache le spectateur sur la structure même du lieu qui intéresse parfois plus par « l’exploit architectural » du bâtiment au grand détriment de ses collections. Le Louvre n’a heureusement pas ce problème et d’une certaine façon, ces salles amènent à ne pas oublier le bâtiment, aussi colossal soit-il. Car le Louvre, comme il en était question pour le Louvre médiéval, est un musée a lui seul, sans ses collections (et encore plus avec).

Comment peut-on rester de marbre devant le bossage de l’aile de l’époque de Napoléon III ou encore devant la perspective hallucinante d’œuvres qu’offre la Grande Galerie dénuée de visiteurs ? Après cela, que diriez-vous de découvrir le Louvre au XVIIIe siècle ? D’en découvrir les personnes qui ont contribué à faire de lui ce qu’il est ? C’est notamment grâce au peintre si singulier Hubert Robert à qui l’on doit toutes ces vues du Louvre (en partie, des projets d’aménagements car on lui avait confié la tâche d’architecturer la Grande Galerie) que nous pouvons nous donner une idée précise de ce à quoi pouvait ressembler l’ambiance du Louvre à l’Ancien Régime et au XIXe siècle. S’ajoute à cela, une liste d’œuvres dont les allégories ou symboliques se rapportent au monde de l’art et des musées mais aussi des bustes de rois de France… Et tous ces témoignages en particulier de la salle que nous appelons aujourd’hui la galerie Médicis du Louvre avant ses travaux, le Salon Carré, la Galerie d’Apollon et j’en passe…

Et comme tous les lieux inexplorés que nous vous proposons, celui-ci est particulièrement calme ce qui permet d’apprécier la visite encore plus ! Attention, ces salles sont ouvertes le mercredi et le vendredi jusqu’à 17h30 et le week-end.


damien
Damien

tweet@

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s