« Car le musée est un lieu vivant »

nicolasPour cette dernière soirée de septembre, le Musée national Eugène Delacroix recevait une poignée de ses membres Facebook pour un moment convivial au sein de l’appartement et atelier de l’artiste, sans oublier son jardin aussi bien agréable en journée qu’une fois la nuit tombée. Entre rencontres, visite de l’atelier par la directrice du musée, Dominique de Font-Réautx et grands moments offerts par la Ligue d’improvisation, la demeure d’Eugène Delacroix débordait de vie et d’animation. Cet été, nous pouvions voir à l’œuvre Vincent Corpet y exécuter son dernier « Fuck Maîtres » sous nos yeux, insufflant un souffle de création et de vie au sein de cet atelier qui vit naître les dernières œuvres d’un des plus grands peintres français du XIXe siècle. Une excellente initiative, et ce soir là, le musée Eugène Delacroix était plus vivant que jamais. Mais le musée en général, est-il le reste du temps dénué de toute vie et activité, relayant le visiteur au rang de simple spectateur ? Quand les copistes n’investissent pas les salles du musée du Louvre, ce sont les nombreux étudiants en école d’arts et passionnés de dessin qui se hâtent chaque jour devant les œuvres, devant les regards toujours plus curieux des autres visiteurs. Plus en retrait, carnet à la main, les étudiants en histoire de l’art griffonnent de nombreuses notes les toiles et sculptures qui peuplent le musée. Pendant ce temps-là au Grand Palais, La Grande Vague de Hokusai s’apprête à frapper la capitale. Les journalistes se succèdent devant les merveilleuses estampes du maître, pendant que les conservateurs et commissaires d’exposition, se prêtent au jeu des interviews. Au musée de Cluny, les groupes scolaires ont droit à de nombreuses animations ludiques qui s’éloignent en partie d’une visite scolaire pure et dure, mais leur laissera un souvenir impérissable qui dans quelques années, leur donnera surement envie de repousser les portes du musée national du Moyen Âge. Le musée Guimet propose régulièrement spectacles, conférences et films en lien avec la culture asiatique, les amateurs d’activités plus bucoliques pouvaient il y a quelques jours profiter d’un concert de musique classique dans le jardin du musée Carnavalet, à l’occasion de la fête des jardins. Des lieux qui s’ouvrent aux internautes, des lieux riches dans lesquels l’imaginaire des œuvres n’a rien à envier à tous les événements qui se déroulent sous leurs yeux chaque jour. Car le musée est un lieu vivant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s