[Un été au musée] Trois jours d’art à Madrid

L’Espagne est une destination très appréciée par les Français. Assez proche, peu chère, très festive et surtout très ensoleillée, ce pays attire chaque année de plus en plus de touristes. Si Barcelone et Valence deviennent les nouvelles destinations phares des jeunes Français, Madrid réserve toujours de beaux trésors à ses visiteurs. Si vous ne passez que quelques jours dans la capitale, certains rendez-vous avec la culture s’imposent. Les musées sont souvent gratuits et ouverts assez tard en Espagne. De plus l’offre muséale et culturelle est vaste et diversifiée, aucune raison de ne pas y trouver son bonheur. Entre centres culturels de renommé, petites galeries et ateliers de créations, les rues de Madrid regorgent de rendez-vous avec l’art.

Une plongée au cœur de l’histoire de la peinture moderne

un-visiteur-a-l-exposition-sur-les-dernieres-annees-de-la-vie-de-diego-velazquez-dans-l-entourage-du-roi-d-espagne-philippe-iv-au-musee-prado-a-madrid-le-4-octobre-2013_4092484Évidemment il y a le Prado. Le musée national possède énormément de chefs-d’œuvre de la peinture européenne du XIVe jusqu’au XIXe siècle. Si Les Ménines de Vélasquez ou les œuvres de Goya sont les tableaux les plus connus de ce temple de l’art classique espagnol, vous pourrez également admirer des œuvres de Jérôme Bosch ou de Nicolas Pousssin. Le Prado possède une collection incroyablement vaste et diversifiée en matière de peinture moderne, il est inenvisageable de le visiter en une journée seulement. Prévoir un parcours vous sera donc essentiel pour profiter au mieux de ce musée incontournable. La présentation y est très intuitive, seulement certaines salles sont souvent pleines de touristes. Dans ce cas, organiser son parcours en essayant d’éviter les heures de pointe permet de profiter au mieux des 102 salles d’une des plus grandes pinacothèques du monde.

De l’autre côté de la rue, le musée Thyssen-Bornemisza propose également une collection assez riche d’œuvres en traitant de périodes historiques plus larges de Piero della Francesca à Francis Bacon. Pour continuer de flâner au milieu d’œuvres de maître des billets permettant de visiter le Prado et le Thyssen sont disponibles.
En matière d’art contemporain, le Reina Sofia est ce qu’on pourrait qualifier de Centre Pompidou espagnol. La présentation y est assez classique faite de murs blancs et d’architecture mi monastique mi Poudlard. Le calme qui y règne contraste avec l’agitation de la ville ce qui rend la visite très agréable. La collection classée par thème apporte un regard différent et beaucoup plus pointu qu’une muséographie chronologique.
Envie d’un focus sur un artiste ? Le Reina Sofia propose très souvent des expositions temporaires. Actuellement Richard Hamilton et Kerry James Marshall sont les deux têtes de gondoles de l’institut d’art contemporain espagnol.

Richard Hamilton, une exposition messianique

justwhatisit_grandLa première rétrospective très brillante présente l’artiste comme un observateur de l’art contemporain post avant-gardes, très influencé par le bouillonnement culturel de la seconde moitié du XXe siècle. Hamilton y apporte une réflexion précise et presque acide sur la naissance des mass-médias, troublante de réalisme. De la télévision au selfie, en passant par la société de consommation, son œuvre est une curieuse prophétie qui se vérifie actuellement. Cependant, il règne une ambiance presque ecclésiastique dans cette exposition. Richard Hamilton aurait-il été un messie de l’art contemporain ? L’ensemble de sa création possède, en effet, une saveur assez universelle, étonnamment actuelle. Mais à y regarder de plus près, on peut déceler assez facilement la cuisine de cet artiste. Son pop art, par exemple, semble inspiré de celui de Warhol ; bien sûr, il est très différent mais certains éléments sont assez comparables. Une odeur d’antan dans une bonne recette de grand-mère en somme. Mais à force de le présenter dans différents mouvements de la création contemporaine comment établir qu’il a vraiment apporté quelque chose à l’histoire de l’art ? A-t-il donné une vision vraiment différente de l’art ou s’est-il juste placé comme un témoin de son époque ? L’exposition se termine sur une série de Polaroïds de lui même mais qui sont tous des photos que des amis ont réalisées de lui, une façon de montrer que le point de vue du photographe change radicalement l’œuvre. Après avoir emmené le visiteur dans différents univers, l’avoir fait douté sur la pertinence et sur l’originalité de sa démarche, cette dernière salle assez surprenante permet d’affirmer la place de maître de l’art contemporain que possède Richard Hamilton.

« Painting and other stuff », plaidoyer pour une ouverture de l’art occidental 

La rétrospective Kerry James Marshall : paiting and other stuff permet quant à elle de découvrir la culture afro-américaine telle que dépeinte par cet artiste. La concept d’identité africaine est l’élément principal de sa réflexion sur l’art. Pour contrebalancer l’absence de culture afro-américaine dans les musées, Kaerry James Marshall a mis toute sa vie en exergue l’esthétique de cette culture devenue très marginale dans l’art depuis les années 70. Son œuvre est également un questionnement sur la lutte des minorités et de la responsabilité de chacun dans l’émancipation des classes dominées. Au-delà de son engagement politique pour l’égalité des races c’est également un engagement esthétique qu’a mené Kerry James Marshall. Pour un art polysémique, multiculturelle et plus ouvert à l’inconnu.kerry-james-marshall-001

Après ces kilomètres de musées parcourus, je vous conseille fortement des chocolate con churros. Même si les Espagnols ont plutôt l’habitude de les déguster le matin et que le serveur risque de vous voir affublé d’un « a estas horas ? », il n’y a pas d’heure pour les visites et la gourmandise.

marine
Marine – Rédactrice
>Tous ses articles
>Twitter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s