[Lieux inexplorés du Louvre] Salle de l’église de Baouit

Tout d’abord, merci à Nicolas. Merci d’être tombé par hasard sur ce lieu, et merci de me l’avoir fait découvrir. Je vous présente aujourd’hui une salle totalement déserte du Louvre. De ces lieux inexplorés surgit un profond déséquilibre. Les peintures de la Grande Galerie, aussi belles soient-elles, attirent nettement. Elles attirent au point d’emmener le visiteur directement où le « plus connu » est. Pour nous, il est essentiel d’amener le visiteur autre part. Puis, c’est un lieu inexploré qui sera également prétexte à vous faire découvrir le site archéologique. 

28814_E17107j.001
Panneaux à décor géométrique, V-VIe siècle, monastère de Baouit. © © Musée du Louvre/C. Larrieu

La salle de l’église de Baouit, cela sonne étrangement. Que va-t-on y voir ? C’est un lieu d’une richesse incomparable et bien méconnu. Nous nous trouvons dans le département des Antiquités égyptiennes et particulièrement dans les collections coptes. Baouit, c’est un village au bord du Nil où avait été construit entre 385 et 390 de notre ère, un monastère. Ce monastère fut habité longtemps, jusqu’au XIIe siècle au moins où il fut abandonné. Les siècles se sont écoulé jusqu’à sa découverte en 1900. Et là, tout commence.

Les vestiges de ce monastère sont visiblesau musée du Caire et dans notre musée national. Sur deux salles, à vrai dire, toutes les collections de l’église sont exposées. La première salle présente en son centre une maquette de l’église sud – qui relève d’un travail considérable si l’on se tient aux vestiges et photographies du site. Plus étonnant encore, un mur de la salle a adopté la frise et la corniche du mur extérieur de l’église, ainsi que les colonnes et même les voûtes et décors de niche de la porte extérieure ! Logiquement, dans la seconde salle se trouve l’intérieur de l’église. On pénètre de nous-même dans cette église, c’est étonnant. Passé par la porte, nous nous trouvons dans la nef de l’église puisque de faux piliers sont surmontés des chapiteaux d’origine, minutieusement taillés. Même les lustres de l’église, visibles dans la maquette (car l’on voit l’intérieur) sont suspendus au plafond de la seconde salle. Le regard ne sait où se poser et aussi stupéfiant que cela puisse paraître, des peintures en très bon état de conservation sont disposées les unes à côté des autres.

DSC_0094
Maquette de 1999 de l’église sud de Baouit. © Damien Tellas

On a plus encore ! Un panneau du Christ et de l’abbé Ména, du VIIIe siècle, tel une icône byzantine, est placé au centre de la salle. Et ces lustres… Quelques stèles funéraires et textiles sont venus enrichir la salle. Ils ne proviennent pas du monastère de Baouit mais viennent enrichir la découverte de l’Égypte copte

Cette restitution de l’église de Baouit au musée du Louvre n’est pas beaucoup visitée. 30 bonnes minutes à découvrir cet endroit, et je n’ai croisé que deux-trois visiteurs, n’en témoignent les photographies dénuées de figures. Hors, cet espace aurait fort à être découvert car, avec les moyens dont disposait le Louvre et la moitié des vestiges qu’il possédait, le musée a – à mon sens – transmis une très bonne partie de l’église, ou du moins en a rendu une vision qui ne peut qu’émerveiller.

Musée du Louvre
Aile Denon – Entresol
L’accès se fait par les Arts de l’Islam ou à côté de la galerie des Cyclades

damien
Damien – Rédacteur
> Tous ses articles
> Twitter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s