Les 20 expositions à ne pas manquer cet été

L’été pointe le bout de son nez. Fantastique ! / Oh… Vivement septembre ! (Rayez la mention inutile.) Quoiqu’il en soit, au cours de ces deux mois, vous aurez l’occasion de vous jeter sur les terrasses surpeuplées qui implosent, de paresser au bord de l’eau, ou maudire ses amis qui envahissent notre flux Instagram de photos prises dans des endroits paradisiaques. Si l’actualité culturelle se fait plus calme le temps de quelques semaines, elle est bien loin de disparaître, et il est temps d’oublier les tristes propositions énumérées ci-dessus, et profiter de votre été pour parcourir les salles des musées qui n’attendent que vous. Bonnes vacances !

Paris

L’été, Paris change de visage, certains secteurs sont désormais à inscrire sur votre liste noire : oubliez Saint-Michel, l’île de la Cité, oubliez les grands musées et Montmartre quelques temps, et profitez-en pour flâner dans les rues habituellement sous le contrôles des riverains, partis en vacances. La ville semble nous appartenir, un peu.

 gotlibLes Mondes de Goltib, au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme. (Jusqu’au 27 juillet 2014) Une riche exposition consacrée à une figure majeure de la bande dessinée en France, Marcel Gotlieb (Gotlib) : de ses premiers dessins à sa rencontre avec René Goscinny, des centaines de planches de bandes-dessinées, vidéos et extraits audio sont présentés pour nous plonger au sein des mondes de Gotlib, où ses traits sont à l’image de ses textes : complètement débridés et absurdes. À ne pas manquer.


39413-9

Plages à Paris selon Daumier – Parisiens en Seine d’hier à aujourd’hui, à la Maison de Balzac. (Jusqu’au 28 septembre 2014) Saviez-vous que la maison de Balzac possédait bon nombre de lithographies d’Honoré Daumier ? L’occasion pour le musée d’offrir aux habitants de la ville lumière un regard amusé sur les Parisiens du XIXe siècle, où à l’époque, l’idée de se baigner dans la Seine n’était pas encore la pire idée que l’on puisse avoir. Les situations sont irrésistibles, et le trait de Daumier ne cesse de confirmer le talent de cet artiste à l’honneur cet été, au sein de la maison du grand amateur de café. La Passion d’Yves Gagneux pour Daumier et la question de l’avenir de la Seine, renforce l’attachement que l’on porte à cette petite exposition à voir, loin du tumulte des grands musées parisiens dont les files d’attentes ne cesseront de s’allonger cet été. Les impressions et anecdotes de Damien sur cette exposition se trouvent ICI.


le balcon

 Paris 1900 – La Ville Spectacle, au Petit Palais. (Jusqu’au 17 août 2014)  Vous n’avez pas encore franchi les portes du Petit Palais pour plonger au sein du Paris de la Belle Époque ? Qu’attendez-vous ? Six pavillons vous présentent la ville lumière à son apogée, à l’heure de l’Exposition universelle de 1900. Des beaux-arts au mythe de la Parisienne, en passant par l’Art nouveau et le monde de la nuit, l’exposition ne vous présente pas seulement le Paris du début du XXe siècle, elle vous plonge littéralement au sein de l’Exposition universelle pour une exposition d’une grande richesse, où aucun pavillon ne se ressemble. Immanquable. En petite piqûre de rappel, mon compte rendu détaillé toujours en ligne, ICI.


 Mapplethorpe/Rodin, au Musée Rodin. (Jusqu’au 21 Septembre 2014)  Mapplethorpe disait lui-même « Si j’étais né il y a cent ou deux cents ans, j’aurais été sans doute sculpteur, mais la photographie est une façon rapide de voir et de sculpter » […] « La photographie est tout simplement la meilleure manière de faire de la sculpture. » Si tout semble éloigner le photographe new-yorkais des années 1980 au sculpteur du XIXe siècle, les parallèles sont pourtant nombreux, et Marie les illustre ICI.


vhugoL’âme a-t-elle un visage ? Maison de Victor Hugo. (Jusqu’au 31 août 2014)  C’est au sein de l’appartement de l’auteur qu’on ne présente plus, qu’une véritable question se pose autour d’une de ses œuvres, L’Homme qui rit. « Comment vit une oeuvre littéraire sortie des mains de son auteur ? Comment un roman se poursuit-il au-delà de l’imaginaire des lecteurs, dans les images où l’incarnent illustrateurs et adaptateurs ? « 


années 50Les années 50 – Palais Galliera, Musée de la Mode (Jusqu’au 02 novembre 2014)  C’est incontestablement au Palais Galliera que devront se rendre les amateurs de mode. Retraçant l’évolution de la silhouette entre 1947 et 1957 à travers plus de 100 modèles et accessoires, l’exposition met en lumière la renaissance de la haute couture à Paris, qui regagne son titre de capitale de la mode, qu’elle avait perdu après la crise de 1929. crédit photo : Grégoire Alexandre.


affiche liberez parisParis libéré, Paris photographié, Paris exposé, au Musée Carnavalet. (Jusqu’au 08 février 2015)  L’exposition du musée Carnavalet vous présente Paris sous la Seconde Guerre mondiale, des dernières heures sous l’occupation allemande à sa libération, jusqu’au défilé du général de Gaulle sur les Champs-Elysées. Des centaines de photographies et archives vidéos, pour une exposition riche et touchante, présentant des épisodes tantôt tragiques, tantôt glorieux : un véritable ascenseur émotionnel.


carpeauxCarpeaux (1827-1875), un sculpteur pour l’Empire, au musée d’Orsay. (Jusqu’au 28 septembre 2014) C’est un des plus grands sculpteurs français du XIXe siècle qui est mis sur le devant de la scène au musée d’Orsay. L’artiste qui se cache derrière La Danse de l’Opéra Garnier nous est présenté à travers cette première rétrospective depuis 1975 qui nous permettra de découvrir un artiste contrasté, possédant un fort tempérament. Pas étonnant quand on sait que Jean-Baptiste Carpeaux était un grand admirateur de Michel-Ange …


masquesMasques, Mascarades, Mascarons, au musée du Louvre. (Jusqu’au 22 septembre 2014)  Insatiable, vous ne pouvez vous passer du Louvre. Pris d’assaut par les foules cet été, la solution se trouve peut-être là. Après avoir franchi la porte aux Lions (car vous êtes maintenant un visiteur avisé), partez à la découverte de cette exposition présentant les nombreux aspects que prend le masque depuis l’Antiquité, des carnavals aux rites funéraires…


motion_factory_0 Motion Factory, à la Gaïté Lyrique (Jusqu’au 30 juillet 2014)  Quand on sait que vingt-quatre images sont nécessaires pour réaliser une seconde de film d’animation tactile, imaginez la quantité colossale de travail à fournir pour produire un long métrage ! Motion Factory vous présente ainsi l’envers du décor, et les multiples aspects d’un art qui demande une patience et une minutie extrêmes. Possesseurs du Pass Jeunes, feuilletez votre carnet. Une réduction de prix pour cette exposition se trouve à l’intérieur.


tikiTiki Pop – L’amérique rêve son paradis polynésien (Jusqu’au 28 septembre 2014)  Pourquoi partir jusqu’à l’autre bout du monde quand on peut retrouver le fantasme des Américains des années 50-60, à savoir la vie insouciante des îles paradisiaques ? De nombreux objets issus de cette culture populaire qui fit fureur sont ici présentés. D’un kitsch savoureux, chemise hawaïenne requise.



Capture d’écran 2014-07-08 à 01.25.02Lucio Fontana – Rétrospective au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris (Jusqu’au 24 août 2014) 
Lucio Fontana n’a pas passé l’exclusivité de sa carrière à produire des toiles incisées. Sculpteurs, céramiste, Lucio Fontana ne cessait de s’interroger sur la notion de « Concept Spatial » : question qui se retrouve au sein même de ses fameuses toiles incisées, il semblerait même que certains d’entre nous aient vu le cosmos à l’intérieur de ces fentes. Oui, le cosmos.


BANLIEUE PARISIENNE

yerresCaillebotte à Yerres, au temps de l’impressionnisme, à la Propriété Caillebotte (Jusqu’au 20 juillet 2014)  À une heure de Paris, plongez dans l’intimité de Caillebotte. Au sein de ce qui fut autrefois la propriété de sa riche famille, découvrez une sélection de toiles de l’artiste peintes au sein même du domaine Caillebotte. Loin du tumulte parisien et de ses scènes quotidiennes, le peintre saisit sur le vif sa famille et ses amis jouant dans les jardins, plongeant, faisant de la barque. À la sortie de l’exposition, on retrouve les lieux qui ont inspirés les nombreuses toiles vues quelques minutes auparavant, et l’on ne peut s’empêcher de se projeter quelques instants dans la campagne du XIXe siècle : irrésistible, impressions ICI.


Capture d’écran 2014-07-08 à 01.15.40La Chine à Versailles – Art et diplomatie au XVIIIe siècle. Château de Versailles (Jusqu’au 26 octobre 2014) À travers une riche collection d’œuvres (peintures, meubles, laques, porcelaines et tapisseries), l’exposition tend à présenter aux spectateurs les nombreux échanges qui s’effectuèrent entre la France et la Chine au XVIIIe siècle. Quand on voit le goût que portaient les Français fortunés pour les chinoiseries, ce lien fort qui unissait ces deux nations est loin d’être étonnant.


EN FRANCE

cathedralesCathédrales (1789-1914) Un mythe moderne, au musée des Beaux-Arts de Rouen. (Jusqu’au 31 août 2014) Toujours debout, inébranlables, leur beauté semble narguer nos constructions les plus contemporaines. Elles balaient tous les préjugés que l’on peut porter sur le savoir-faire au Moyen Âge, et nous montrent que l’ère médiévale était loin d’être une période d’obscurantisme. Une exposition consacrée à ces chefs-d’œuvre de pierre, qui connurent un engouement nouveau au cours du XIXz siècle, avec de grands noms tels que Goethe, Victor Hugo, Monet…


enfants d'édouardL’invention du passé, au musée des Beaux-Arts de Lyon. (Jusqu’au 21 juillet 2014) Très en vogue au XIXe siècle, les peintres se concentrèrent davantage sur la petite peinture d’histoire, parfois fantasmée mais délaissant les champs de batailles et scènes de sacrées, pour de plonger dans l’intimité des grandes figures historiques. D’Ingres à Delaroche, tous les peintres européens font revivre de leur pinceau les grands évènements de personnages illustres tels que Jeanne d’Arc, saint Louis…


guerre Les désastres de la guerre (1800-2014) au musée du Louvre-Lens. (Jusqu’au 06 octobre 2014)  De Géricault à Picasso, en passant par Valloton, plus de deux siècles marqués par la guerre sont ici dépeints. De l’exaltation des campagnes napoléoniennes aux traumatismes de la « der des ders », c’est à travers peintures et photographies troublantes que l’exposition tend à souligner le rôle des artistes dans ce mouvement de désenchantement face à la guerre. 450 œuvres sont ici présentées, au sein d’une exposition dont on ne sort pas indemne.


formes simplesFormes simples, au Centre Pompidou-Metz (Jusqu’au 05 novembre 2014)  Une exposition qui ravira les amateurs de minimalisme, de sobriété et de lignes épurées. Le Centre Pompidou-Metz met en lumière ces formes simples désormais indissociables de la modernité artistique qui émergea au début du XXe siècle. En 1912, Marcel Duchamp déclarait en compagnie de Brancusi et Léger, alors qu’il visitait le salon de la locomotion aérienne : « C’est fini, la peinture. Qui désormais pourra faire mieux que cette hélice ? ». La naissance d’un débat artistique qui fascine toujours aujourd’hui des artistes tels qu’Anish Kapoor, Ellsworth Kelly ou encore Ernesto Neto.


daniel burenDaniel Buren – Comme un jeu d’enfant – Travaux in Situ, au Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg (Jusqu’au 04 janvier 2015)  Vous vous souvenez du Monumenta 2012, et de cette forêt colorée que nous avait offert Daniel Buren ? L’artiste va encore plus loin désormais et investit les 1500m² de la façade vitrée du musée, ainsi que les 600 m² d’une salle d’exposition, métamorphosant ainsi l’ensemble de l’édifice. Jouant avec le soleil, l’éclairage promet d’être différent à chaque moment de la journée, de quoi redécouvrir littéralement le musée sous un nouveau jour.


nicolas de stael Nicolas de Staël. Lumières du Nord, Lumières du Sud, au Musée d’Art Moderne André Malraux, Le Havre. (Jusqu’au 09 N-novembre 2014) C’est à l’occasion du centenaire de la naissance de l’artiste que le musée Malraux organise une exposition consacrée au paysage dans l’œuvre de l’artiste. Entre terre et mer, abstraction et figuration, le peintre déclara d’ailleurs quelques années avant sa disparition : « Je n’oppose pas la peinture abstraite à la peinture figurative. Une peinture devrait être à la fois abstraite et figurative. Abstraite en tant que mur, figurative en tant que représentation d’un espace. »


nohantLe Salon de George Sand. Maison de George Sand, à Nohant (Jusqu’au 26 octobre 2014)  En partenariat avec le château de Versailles, le CMN vous présente une dizaine de portraits d’amis chers à George Sand, tels que Dumas, Chopin, Delacroix… Une véritable plongée dans l’intimité de ce cercle d’amis, un véritable saut au cœur du XIXe siècle, dans une maison dont la décoration a très peu bougé au fil des années. Impossible de ne pas tomber sous le charme.


chagall

Marc Chagall, Impressions. Palais Lumière, Evian. (Jusqu’au 02 novembre 2014 Vous aviez aimé la rétrospective sur Chagall organisée l’année dernière au musée du Luxembourg ? Partez du côté du Lac Léman pour changer d’air et découvrir l’œuvre imprimée de l’artiste (gravures, lithographies et livres illustrés). De nombreux travaux préparatoires qui nous permettent ainsi de mieux appréhender le processus créatif de l’artiste.


EN PASSANT PAR LA SUISSE

renoir détailRevoir Renoir, Fondation Pierre Gianadda. Martigny (Jusqu’au 23 novembre 2014) Une très grande partie des impressionnistes avaient eu droit à leur rétrospective à la fondation Pierre Gianadda, c’est tout naturellement au tour de Renoir d’être aujourd’hui sur le devant de la scène. Plus de 100 œuvres vous sont présentées, illustrant l’oœuvre de l’artiste s’étalant sur plus de 60 ans. Parmi ces toiles exposées, une majorité provient de collections particulières, l’occasion de voir ainsi des œuvres de l’artiste très rarement exposées.


La liste est bien entendu non exhaustive, je compte sur vous pour me faire part de vos suggestions culturelles pour cet été. Bonnes vacances à tous ! pointculture prend peu de vacances cet année, retrouvez nous donc tout l’été à travers reviews d’expositions et chroniques ! 

P.S. : Oui, il y a plus de 20 expositions dans cette liste, je vous ai bien eus.


Nicolas – Rédacteur en chef
> Tous ses articles
> Twitter

2 thoughts on “Les 20 expositions à ne pas manquer cet été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s