Un détour par Londres

La capitale de Grande-Bretagne est sans aucun doute la ville séparée par la mer la plus accessible de Paris. En deux heures, oubliez les euros, rencontrez les livres, abandonnez les terrasses de cafés, admirez d’autres œuvres, laissez les cocktails au profit de la bière, jouissez des musées gratuits, pleurez les églises payantes (oui…), couchez-vous tôt, videz votre compte en banque, appréciez d’autres saveurs. Bref. On vous emmène à Londres, dans un Londres culturel, une des capitales artistiques de notre monde, et particulièrement à la rencontre de deux principaux musées de la ville : la National Gallery et le Victoria and Albert Museum. Amoureux de l’art moderne, je fais l’erreur de laisser de côté le British Museum pour m’attarder sur ces deux musées qui ont chacun une splendide collection.

IMG_0588
Le hall de la National Gallery, Londres. © Damien Tellas.

La National Gallery

La National Gallery de Londres est certainement le musée le mieux situé de la ville. Bénéficiant d’une place monumentale (Trafalgar Square), elle est a portée de main de Piccadilly Circus, du Big Ben : au cœur de Londres. C’est le musée de peintures du XIIIe au XXe siècles. Aucun siècle n’est oublié, et aucune école ? Les quelques grands maîtres de la Renaissance sont sagement regroupés dans une aile du bâtiment permettant un parcours en enfilade.

Le XVIe siècle de Michel-Ange, Brueghel, Bronzino, Titien… est quelque peu éparse. Néanmoins, on sera ravi d’y retrouver le célèbre Bacchus et Ariane du Titien. Vient le XVIIe siècle, où – il faut l’avouer – l’accent est nettement mis sur l’art du Nord. Rubens domine, Rembrandt et Vermeer ont une bonne place. Sinon des Vélasquez (oui, aucun au Louvre, ils sont forcément quelque part). Notre Nicolas Poussin national, père de l’école française de peinture, a sa salle à lui seul, et pas que. Enfin, dans un enchainement plutôt surprenant et brutal, le dernier département du musée, du XVIIIe au XXe siècle. Mais le début du XXe siècle, le tout tout début : ou comment juxtaposer dans la même (petite) salle, Ingres, Christen Købke et Friedrich ? La National Gallery, c’est un peu notre musée d’Orsay. Interdit de prendre de photographies, on ne sait pourquoi…

Une façade de la cour intérieure. The Victoria & Albert museum © Damien Tellas.
Une façade de la cour intérieure. The Victoria & Albert museum © Damien Tellas.

Le Victoria and Albert Museum

Fondé en 1827, il fut à l’origine un nouveau type de musée, pour le développement du design. Bonifié comme un bon vin, le V&A n’a cessé de se développer et de s’enrichir pour devenir en 2014, l’un des plus importants musées du monde. Le Victoria and Albert Museum est en quelque sorte le Louvre de Londres. Non seulement par son architecture imposante, ses escaliers, étages et salles à n’en plus finir, mais aussi par la somptuosité de ses collections. Là encore, pour voir de l’antique à Londres, il faut retourner au British Museum. Les collections du V&A débutent au Moyen Âge. Les sculptures, médiévales ou modernes, s’attardent plus à exposer l’histoire de l’art anglaise. Eh oui, vous êtes à Londres ! On ne saurait trop insister sur ce nationalisme britannique. Quelques noms inconnus pourraient bien sortir de votre bouche en lisant les cartels.

Le département le plus étonnant du musée est selon moi la « Materials & Techniques room ». Accrochez-vous : orfèvrerie, sculptures, peintures, vitraux, métallurgie, meubles et céramiques et bien entendu, les salles « Fashion » telles un musée Galliera. Un autre département, sur les arts asiatiques (Chine, Islam de l’Est, Japon, Corée, Asie du Sud et du Sud-Est), et un dernier sur le XXe siècle. Il est étonnant de constater les différents types d’œuvres, pièces et installations du musée. En effet, une illustration pour le logo des Rolling Stones, un portrait d’Anne de Clèves (XVIe siècle), aux chaussures en satin de Christian Dior, en passant par un Rodin ou le buste de Shakespeare et enfin par ces robes ou objets d’Asie… Force est de constater que le musée réussit à concilier autant d’époques et de civilisations, là où Paris a éparpillé ses collections (musée de la mode, musée des arts décoratifs, musée de l’éventail…).

Avantage ? Puis qu’avantage il y a. À Londres, la grande majorité des musées sont gratuits. Le British Museum, la National Gallery, le V&A, le National History Museum, le Science Museum, et j’en passe. Vous partez quand ? En attendant, découvrez les quelques photographies que nous vous avons rapportées. Pour découvrir un peu plus Londres, rendez-vous sur notre page Facebook afin de découvrir nos albums !

> Découvrez nos albums photos sur Facebook


damien
Damien – Rédacteur
> Tous ses articles
> Twitter

3 thoughts on “Un détour par Londres

  1. A quelques jours de mon séjour londonien, tu me donnes l’eau à la bouche. Au programme de notre escapade, beaucoup de classiques (c’est le premier séjour de mon ami dans cette ville) : la National Gallery, bien évidemment, le Victoria and Albert (en particulier les Cast Court et les British Galleries – mes salles préférées), le British Museum pour les néo-assyriens et la tombe de Nébamon, le London Museum et le Soane Museum! Comment ça, ça va être short en 4 jours?

    1. Oh, 4 jours, oui effectivement ça risque de l’être ! Cela dit, en s’arrangeant avec les nocturnes… (le vendredi pour la National Gallery et le V&A). S’il reste un peu de temps, le Science Museum est plutôt drôle et ça change… Très bon séjour !

      1. Oui, malheureusement, les nocturnes sont toutes le même soir. Je connais le Science Museum, c’est assez ludique (la section sur les dentistes est hallucinante, j’ai adoré les avions et tout autant les objets de précision du XVIIIe siècle) mais pas sûr qu’on l’inscrive à notre programme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s