La culture de l’image

Ernst Gombrich, historien de l’art, évoque une époque historique dans laquelle l’image aurait remplacé la parole et l’écriture. L’immersion dans le contexte visuel pénètre la vie quotidienne et les images sont en train de dépasser l’écriture comme canal privilégié de communication, si bien que le monde actuel devient « phénomène vu » : nous sommes dans la Culture de l’image, discipline qui a comme objet la communication et l’utilisation de l’image dans la vie quotidienne. Ainsi, notre rapport au monde et à autrui passe par un flux de représentations en tout genre. L’objet de la recherche est « ce que les gens font avec les images », c’est-à-dire la façon dont les images sont manipulées par l’homme. Il semblerait qu’elles puissent être utilisées à mauvais escient et de manière abusive puisqu’on rencontre toujours d’avantage d’opposants de l’image, stipulant qu’elle interpelle et dérange, que la culture de l’image est condamnable. Dans nos vies privées et publiques, on assiste en effet à un spectacle permanent qui peut brouiller notre rapport au monde. « Nous sommes dans un siècle de l’image. Pour le bien comme pour le mal, nous subissons l’image plus que jamais, l’action de l’image » écrit Gaston Bachelard. Comment les qualités propres à l’image sont-elles aussi devenues ses fléaux au point de vouloir condamner une culture riche et millénaire? Quelle attitude adopter face aux images dans notre monde?

antipub
 » Pub partout liberté nulle part » ?

 

Images, perception et réalité/vérité

Étude anatomique du foetus dans l'utérus, vers 1510, plume, lavis brun et craie rouge, 30,4 x 22 cm, Windsor Castle, Royal Library (RL19102r)
Étude anatomique du foetus dans l’utérus, vers 1510, plume, lavis
brun et craie rouge, 30,4 x 22 cm, Windsor Castle, Royal Library
(RL19102r)

Le rapport que l’image entretient avec la vérité, la réalité, est sujet à polémique, nous devons nous pencher sur le soucis de la crédibilité de l’image. Cela peut paraître déroutant car à l’origine, l’image sert de révélateur pour comprendre le monde. En effet, elle explicite, elle facilite la compréhension, elle éclaire l’individu. C’est parce que l’image s’appuie sur la réalité qu’elle en figure des aspects graphiquement, par le langage, la technologie. L’image simplifie notre rapport au monde et permet de comprendre des relations abstraites de manière immédiate. Pour Confucius « une image vaut mille mots ». Pour Aristote, l’image est la base de toute connaissance.  L’image est source de progrès, elle permet l’innovation (scanner, autonomie). L’image peut aussi donner  sens à ce qui paraît flou. Elle nous donne des clés sur le monde et en montre certains aspects, nous dévoile des choses que nous ne pourrions pas voir dans la réalité quotidienne. En histoire de l’art, prenons l’exemple de « La photographie qui a pour mission d’expliquer l’homme à l’homme et chaque homme à lui-même. Et c’est la chose la plus compliquée qui soit sur terre » selon William Klein. À juste titre, on peut également penser à Diane Arbus lorsqu’elle déclare : « Je crois qu’il y a des choses que personne ne verrait si je ne les avais pas photographiées. » S’intéressant aux marginaux, aux laissés-pour-compte, elle les expose par ses clichés, nous les donnent à voir, en tant qu’humaniste, nous amène à reconsidérer leur place dans une société qui tente de les masquer.

Diane Arbus, A Jewish giant at home with his parents in the Bronx, New York, 1970 ©BOUMBANG
Diane Arbus, A Jewish giant at home with his parents in the Bronx, New York, 1970 © BOUMBANG
Armoire surréaliste peinte par Marcel Jean, 1941,bois peint verni - Trompe l'oeil
Armoire surréaliste peinte par Marcel Jean, 1941,bois peint verni – Trompe l’oeil

Pour autant l’image n’est pas neutre et elle touche au réel certes, mais elle relève de la perception, elle peut être dangereuse et nous abuser, fausser la réalité. Il peut même y avoir une intention de manipuler la société par des images mensongères.Dès ses débuts, la philosophie a gardé une certaine méfiance vis à vis des images. Cela remonte à Platon, à sa célèbre allégorie de la Caverne (La République, Livre III) où des hommes enchaînés  voient des ombres projetées sur les parois de la grotte et les prennent pour la réalité. Le philosophe considère  que l’image est imitation au troisième degré, l’image du peintre n’est qu’une imitation du monde réel, qui est lui même en deçà du monde supra sensible. L’image est donc un double irréel qui ne représente pas « ce qui est tel qu’il est » mais « ce qui parait tel qu’il paraît ». Les images sont des simulacres qui tentent de passer pour la réalité. Parce qu’elles relèvent de la perception, elles sont un filtre qui est propre à chacun. Les images sont façonnées et orientées d’une certaine manière par les hommes qui les créent. Il peut y avoir des intérêts individualistes, des intentions cachées, des omissions trompeuses.

Magritte, La clef de songes, huile sur toile, 1930-1935
Magritte, La clef de songes, huile sur toile, 1930-1935

C’est le cas de la publicité qui cherche à influencer le désir d’autrui afin qu’il devienne acheteur, en présentant de manière poétique un produit. On pensera aussi au culte de l’image dans les régimes totalitaires, biais de propagande et de sensibilisation très efficace. Yves Laberge soutient que l’image peut façonner une idéologie. Mais pensons également à ce que l’image ne dit pas, ce qu’elle dissimule comme c’est le cas dans les médias, ce qu’exprime habilement Daniel Pennac : « Les médias donnent à voir pas à réfléchir, encore moins à comprendre, l’image ment quand elle isole », « une image télévisée n’est pas la réalité, elle n’est que la représentation déréalisante » Pennac. D’autre part, l’image en simplifiant, « clarifiant » la réalité,tombe dans la stigmatisation, elle façonne des modèles et des stéréotypes qui ont une influence forte sur la société puisqu’ils s’accompagnent de normes. À force, ne tombons-nous pas dans l’habitude de l’image fasse à nos yeux, à une accoutumance passive en acceptant sans juger ?

Affiche publicitaire Moulinex, Années 1950, Stéréotype de la femme ménagère
Affiche publicitaire Moulinex, Années 1950, Stéréotype de la femme ménagère

Ainsi, dans le cas du spectateur passif, on peut se demander si la culture de l’image visuelle ne serait-elle pas une perte ? Si elle lui donne tout à voir, il ne reste plus rien de suggérer, à chercher, à comprendre selon le crible de la perception de celui ou de ceux qui la créent, l’individu ne cherche plus, il reçoit et accepte. Mallarmé s’en désolait, voulant réhabiliter la poésie dans le quotidien : « Nommer un objet c’est supprimer les trois quart de sa jouissance qui est faite de montrer peu à peu. Il est de l’essence de la poésie que d’être obscure, son obscurité est sa vie même. » Le Pouvoir de la poésie est de suggérer par des images, ce qui laisse une liberté d’interprétation au lecteur, développe sa créativité.

Composition IV 1911, Huile sur toile, 159.5 x 250.5 cm, Kunstsammlung Nordrhein - Westfallen, Dusseldorf
Composition IV
1911, Huile sur toile, 159.5 x 250.5 cm, Kunstsammlung Nordrhein – Westfallen, Dusseldorf

De la séduction à l’horreur, images & sensibilité

Delacroix, Hamlet et Horatio au cimetière Huile sur toile 260 x 165  Musée du Louvre, Paris
Delacroix, Hamlet et Horatio au cimetière
Huile sur toile 260 x 165
Musée du Louvre, Paris

Pour l’artiste, l’image est une source de liberté qui lui permet de donner un regard sur le monde, par l’utilisation de technique. Sa créativité, sa sensibilité l’engage à transfigurer le réel, à s’exprimer, à donner à voir. L’art a le soin de nous montrer quelque chose que nous pourrions voir grossièrement dans la réalité de manière agréable, jubilatoire. En peinture, tout le courant des vanités nous confronte à la mort de manière poétique. Il y a la destruction couvée au cœur de la peinture.Quant à l’écrivain, il cultive les images pour nous faire voir autre chose, nous faire ressentir un sentiment de voyage. Le poète cultive les mots et les images depuis des siècles pour faire rêver les civilisations. Baudelaire n’écrivit-il pas « Image, ma seule passion » ? Dans la littérature, on trouve un cas particulièrement plaisant de ravissement vis-à-vis de l’image poussé à son paroxysme. Relisez donc ces quelques pages d’un Amour de Swan de Marcel Proust, lorsqu’il rencontre Odette qui, sous son regard, recouvre peu à peu l’apparence de Zéphora, la fille de Jethro peinte par Botticelli dans la chapelle Sixtine. C’est le pêché d’idolâtrie, fascination malsaine, voire pathologique pour une représentation qui entraîne une confusion entre le réel et l’illusoire.

Botticelli, Détail des épreuves de Moïse, Zéphora, fille de Jethro, fresque, Chapelle Sixtine, 1481
Botticelli, Détail des épreuves de Moïse, Zéphora, fille de Jethro, fresque, Chapelle Sixtine, 1481

À l’inverse, on peut ne pas supporter la vision de certaines images et être dans l’incapacité de pouvoir les éviter, la société peut nous les imposer. Le sujet ne peut pas anticiper, prévoir et peut être ébranlé. La capacité de maîtrise volontaire sur sa propre sensibilité peut être très difficile à gérer. C’est le cas de certains spectateurs face aux œuvres du Body Art. Des images de violence ont aussi provoqué des comportements violents.

Chaïm Soutine, Le bœuf écorché, vers 1925, musée de Grenoble.
Chaïm Soutine, Le bœuf écorché, vers 1925, musée de Grenoble.

Images, communauté, débat, liberté ?

Léonard de Vinci, La Joconde, 103-6, Huile sur toile 77 × 53 cm, Musée du Louvre
Léonard de Vinci, La Joconde, 103-6, Huile sur toile 77 × 53 cm, Musée du Louvre

Dans son Histoire de l’art, Gombrich, par son intelligence de la psychologie des arts visuels, nous fait percevoir l’histoire de l’art comme « une enchainement ininterrompu de traditions encore vivantes qui relient l’art de notre temps à celui de l’âge des pyramides ». Nous avons un « panthéon culturel » d’œuvres fondatrices, de contes, de métaphores qui nous rapprochent, les uns des autres. L’un des objectifs de la culture c’est que les hommes communiquent entre eux. L’image permet donc d’entretenir un imaginaire collectif autour d’images, de modèles, de paraboles, des référents visuels. Elle permet de communier avec le passé, de dévoiler une autre culture…

Mais l’image n’est pas simple représentation, elle est acte. Il peut s’agir d’un moyen de sensibilisation : contre le tabac, la famine, la torture des animaux… L’image-débat vise à transmettre des idées, attire des individus autour d’une même cause par la sensibilisation.

Campagne de sensibilisation contre l'Anorexie
Campagne de sensibilisation contre l’Anorexie

Toutefois dans notre société actuelle les images construisent, structurent la vie sociale et donnent un sens subjectif aux sujets qu’elles médiatisent. Ainsi, l’image revêt un aspect polémique car elle combine, révèle, donne à voir des faits qu’elle affirme et des jugements de valeur… « Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s’annonce comme une immense accumulation de spectacles […]. Le spectacle n’est pas un ensemble d’images, mais un rapport social entre des personnes médiatisées par des images » écrit Guy Debord. De spectateur passif, il faut devenir un analyste critique, lire, décrypter les images avec intelligence, en restant toujours vigilant et méfiant : des images produites par qui ? Dans quel but ? Vues par qui ? Interprétées et utilisées comment ? L’image doit cesser d’être un leurre. Malgré tous les dangers que présentent les images, elles sont aussi une source intarissable de savoir, un moyen de communication qui lie les hommes entre eux, un jeu intellectuel, un moyen d’évasion.


marie Marie – Rédactrice >Tous ses articles >Twitter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s