Ai Weiwei sur les réseaux sociaux, le mystère de la jambe fusil

L’artiste dissident chinois Ai Weiwei, dont les œuvres avaient été admirées à Paris lors d’une exposition à la galerie du Jeu de Paume en 2012, utilise depuis maintenant le 11 juin Instagram pour affirmer son engagement politique. En invitant les utilisateurs à poser avec leurs jambes comme des armes, Ai Weiwei veut lutter contre l’utilisation abusive d’armes dans la lutte du gouvernement chinois contre le terrorisme. 

Si vous suivez Ai Weiwei sur Instagram, vous ne pouvez être passé à côté de ce flot de photos postées par le dissident chinois. Des jambes qui imitent un fusil, quand votre propre corps devient une arme, c’est ce que propose brièvement la tendance lancée par Ai Weiwei. En lisant les commentaires il était bien évident que le message que proposait l’artiste chinois n’était pas si explicite qu’il n’y parît. Réel engagement contre la politique anti-terroriste chinoise ou hommage aux 25 ans du massacre de la place Tian’anmen ? Pendant une semaine, le mystère restait entier.

© Instagram d'Ai Weiwei
© Instagram d’Ai Weiwei

C’est aujourd’hui qu’Ai Weiwei a décidé de s’expliquer, selon lui la force armée est utilisée de façon abusive contre le terrorisme. En Chine contre les militants musulmans de la région du Xinjiang mais aussi plus généralement depuis les attentats du 11 septembre qui ont plongé les sociétés modernes dans un sentiment d’insécurité. Dans cette région de l’ouest du pays qu’évoque Ai Weiwei beaucoup de personnes ont été arrêtées, la sécurité a été renforcée et les policiers portent pour la première fois des armes dans la rue.

En utilisant la viralité inhérente aux réseaux sociaux, Ai Weiwei a ainsi réussi à interpeller ses 61 265 abonnés mais a également réalisé un de ses fameux doigts d’honneur au gouvernement chinois. Libéré de prison depuis 2011 mais toujours sous interdiction de quitter le pays, il dépose depuis fin novembre 2013 un bouquet de fleurs dans une bicyclette du quartier des artistes de Pékin qu’il publie après sur les réseaux sociaux. Enfermé dans un système judiciaire kafkaïen, Ai Weiwei reste pourtant un des artistes les plus activistes de la planète.


marine
Marine – Rédactrice
>Tous ses articles
>Twitter

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s