[Œuvres méconnues du Louvre] François Biard, Magdalena-Bay

Les beaux jours arrivent, pas une seconde à perdre, il est temps de se chercher une chaise libre au jardin des Tuileries, de s’entasser au sein d’une terrasse bondée pour déguster une délicieuse boisson surtarifée, ou encore de faire la queue un long moment devant la pyramide de Ieoh Ming Pei avant de rejoindre les salles du musée du Louvre. Mais futés, vous vous détournez de tout cela, pour franchir la porte aux Lions (quand elle est ouverte) et vous voilà en moins de deux au cœur de la grande galerie du plus grand musée du monde. Bon, nous sommes en haute saison, et déjà fatigué par le bruit incessant de la foule, vous vous dites qu’aller au musée n’était peut-être pas la meilleure idée. ERREUR. Direction l’aile Sully, salle 66, non loin du Corot que je vous avais présenté lors d’une précédente chronique. Nous allons nous éloigner des nombreuses œuvres religieuses aperçues au sein de la Grande Galerie, pour admirer une aurore boréale au sein d’un paysage polaire. Au Louvre, oui oui.

La salle 66 du Louvre, « L’idylle et le drame romantique », se trouve au deuxième étage de l’aile Sully, et abrite entre autres, le célèbre portrait de Théodore Chassériau. Elle précède également la fameuse « Salle de Bain de Corot », provenant de la maison Robert à Mantes. Mais l’œuvre qui va nous intéresser aujourd’hui est cette toile représentant une aurore boréale que nous pouvons voir au centre de la photo ci-dessus. Peinte entre 1820 et 1835 par François Biard, intitulée Magdalena-Bay, vue prise de la presqu’île des tombeaux, au nord du Spitzberg ; effet d’aurore boréale, le paysage ne manquera pas de surprendre tout amateur de peintures du Louvre. Nous sommes ici loin des paysages italiens de Corot, bien loin des paysages historiques de Nicolas Poussin… Il est rare de croiser une véritable mer de glace des îles située au nord de la Norvège. Pourtant, cela n’est pas une surprise quand on connaît les grandes lignes de François Biard, qui entreprit de très nombreux voyages tout au long de sa vie : Italie, îles grecques, Laponie, Brésil… Ici, le Spitzberg et son aurore boréale, mais pas seulement, observez maintenant l’œuvre attentivement…

aurore boréale
François Biard, Magdalena-Bay, vue prise de la presqu’île des tombeaux, au nord du Spitzberg ; effet d’aurore boréale. © Musée du Louvre/A. Dequier – M. Bard

Il est vrai que de prime abord, l’aurore boréale captive avant tout notre attention. Rarement dépeint, ce phénomène ici bénéficie d’un traitement remarquable de la lumière, qui, en plus de donner du mouvement au ciel et un aspect « surnaturel », dématérialise les montagnes glacées à l’arrière plan qui semblent s’obscurcirent au fur et à mesure que notre œil s’approche du centre de la composition. Sous cette aurore boréale, le véritable sujet du tableau semble s’offrir à nous : quatre figures se trouvent au cœur de cette mer de glace, et semblent être en très mauvaise posture. Derrière elles se trouvent probablement les vestiges d’un navire ou d’un radeau, dont quelques poutres remontent difficilement à la surface. Parmi ces quatres personnes, deux semblent être mortes de froid depuis un bon moment, en témoigne le manteau de glace qui est en train de les recouvrir. Une figure semble allongée, mais impossible de savoir si cette dernière est en vie ou non. Enfin, une figure assise, portant une capuche, semble être la seule survivante de ce probable naufrage. Les explications fournies à côté de cette œuvre sont inexistantes, et cela vous permettra plus que jamais de livrer votre propre version de l’histoire de ce probable drame. Que signifient ces traces de pas enfoncées dans la neige qui semblent s’éloigner de nos figures mal en point ? Va-t-elle tenter de chercher du secours ou au contraire, les abandonner à leur triste sort ?


Nicolas – Rédacteur en chef
> Tous ses articles
> Twitter

One thought on “[Œuvres méconnues du Louvre] François Biard, Magdalena-Bay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s