L’installation monumentale de JR au Panthéon

JR Panthéon
Vue des tribunes.

Notre Panthéon avait bien besoin d’une restauration ! Les travaux menés par le Centre des Monuments Nationaux s’étaleront sur une décennie et sont évalués à plus de 100 millions d’euros. Les visiteurs de ces dernières années avaient pu constater la présence de nombreux filets de protections au sein du bâtiment, l’état de la pierre devenant de plus en plus préoccupant. Ce monument d’exception nécessite un chantier de grande envergure qui résoudra ainsi les problèmes structurels de l’édifice, mais s’occupera également des parements extérieurs afin de nous rendre un Panthéon plus blanc et rayonnant que jamais. Et s’il est impossible de ne pas passer à côté de ce chantier colossal, nos yeux sont pourtant rivés ailleurs …

Les habitants du Ve arrondissement, étudiants et nombreux touristes n’ont pas pu échapper, il y a quelques mois, à cette imposante structure métallique qui s’élevait au cœur du Quartier latin. Dieu merci, il ne s’agissait pas de vouloir mettre la structure du dôme au goût du jour, mais bien la première étape du grand chantier de restauration du Panthéon, qui sera suivie par le péristyle à partir de 2015, les voûtes, supports et murs intérieurs dès 2017, les parements extérieurs à partir de 2020 et les sols et enclos extérieur dès 2022. Ce chantier en lui-même est une véritable prouesse technique, en témoigne la structure autoportante de l’échafaudage qui ne s’appuie par sur l’édifice de manière à le préserver. Cet échafaudage est recouvert d’immenses bâches qui deviennent le support de l’artiste contemporain JR. Philippe Bélaval, président du CMN, précise qu’il est inconcevable d’utiliser une nécropole comme support à un message publicitaire. Mais alors comment s’approprier le Panthéon et s’inscrire dans la continuité des valeurs de ce monument, qui abrita selon la volonté de l’Assemblée constituante dès 1791, les sépultures des grands hommes de la nation ?

anti pub
Lors de la présentation presse, un comité anti-pub était présent afin de remercier l’initiative du CMN de ne pas couvrir les bâches de publicités.

JR n’est est pas à ses premiers portraits. Des portraits d’une génération en 2004 à Face 2 Face en 2007, l’artiste n’a cessé de confronter les habitants qu’il rencontrait, en affichant des portaits de jeunes de banlieues dans les quartiers aisés de Paris, ou encore en affichant d’immenses portraits d’Israéliens et de Palestiniens face à face. Dans Au Panthéon, l’artiste réunit plus de 4160 portraits qui ornent le sol de l’édifice, la coupole ainsi qu’une partie du dôme. Ce dernier n’est d’ailleurs pas totalement recouvert et peu laisser à première vue un goût d’inachevé aux yeux des visiteurs, mais la raison est simple, recouvrir cette partie du chantier de bâches aurait considérablement réduit sa visibilité, et pourrait constituer un danger pour les ouvriers travaillant en hauteur. Sur la totalité de la bâche, 2000 m² abritent de nombreux portraits pris à travers les quatre coins de la France ou récoltés via le site Internet dédié où chaque internaute pouvait envoyer son portrait, en étant le plus expressif possible. L’intérieur n’est pas oublié, et constitue clairement la partie la plus impressionnante de l’installation. Comptez 260 m² de bâche artistique pour la coupole et 800 m² pour le sol de la nef. La photo qui ouvre l’article parle d’elle-même et si chacun portera son propre jugement sur l’esthétique de l’installation et son mariage plus où moins reussi avec le cadre néoclassique, l’installation est techniquement impressionnante. Les équipes de JR ont ainsi dû en un temps extrêmement limité, constituer un véritable puzzle en créant une mosaïque la plus homogène possible, sans parler du travail de détourage qui fut probablement titanesque.

jr au panthéon
Vue des tribunes.

Et donc, quel est notre ressenti lorsque l’on se trouve au-dessus de cette marée humaine ? La première impression est relativement dérangeante, il est presque difficile de marcher sur ces visages aux expressions variées, ne cessant jamais de nous fixer. Les figures au fur et à mesure que nous avançons dans la nef, rapetissent et se perdent dans un halo de lumière, qui répond à celui qui se trouve au-dessus de notre tête, au sein de la coupole. Est-ce l’étude de La Barque de Dante de Delacroix cette année qui me donna une impression assez dérangeante vis-à-vis de ces visages sous nos pieds, se rapprochant à mes yeux des damnés de l’œuvre de 1822, s’accrochant à La Barque de Dante et Virgile ? Lever les yeux vers la coupole m’évoquait inversement Le Paradis de Tintoret du palais des Doges de Venise, par sa conception circulaire dans laquelle se placent tous ces visages.
Philippe Bélaval insiste sur la dimension humaniste et universelle de l’œuvre, et la meilleure façon de l’apprécier est bien d’observer la réaction chez les visiteurs qui nous entourent. Au Panthéon ne laisse personne insensible, on se prend rapidement au jeu à scruter chaque visage qui se dresse sous nos pieds, nous arrêtant sur certains, tandis que notre voisin n’hésitera pas à s’allonger à côté de son portrait, qu’il vient de trouver après un bon quart d’heure de recherches intenses. Mais imperturbables, nous continuons de chercher parmi ces visages, une figure familière. Cette activité est d’ailleurs assez courte, tant fixer ces visages pendant de longues minutes est totalement hypnotisant.

philippe bélaval
JR et Philippe Bélaval, président du CMN.

Jusqu’au lendemain de la nuit blanche, le 5 octobre 2014, vous pourrez découvrir l’impressionnante installation de JR à l’intérieur du Panthéon. La bâche artistique présente sur le dôme restera elle en place deux ans. A travers ces 4160 portraits qui ornent le Panthéon, plus que jamais JR réunit au sein d’un édifice symbolique, des gens de tous âges, de toutes classes, de toutes religions.

C’est une évidence, les avis sur l’installation Au Panthéon seront fortement partagés : certains y verrons une véritable intrusion contemporaine au sein du Panthéon, détournant totalement notre attention du décor néoclassique de l’édifice. D’autres y verront une oeuvre qui s’inscrit dans la lignée des décisions prises par l’Assemblée constituante, une œuvre universelle, humaniste, où tout homme peut avoir sa place au Panthéon, où derrière chaque portait peut se cacher un grand homme, une grande femme…

coupole panthéon
Sous la coupole.
nef panthéon
Au coeur de la nef.
au pantheon
Vue des tribunes.
tribunes panthéon
Vue des tribunes.
fresques tribunes panthéon
Fresques des Tribunes. H d’Espouy, 1906.
fresque détail
Fresques des tribunes (détail)
coulisses panthéon
Vue des tribunes.
aurélie filippetti
JR, Philippe Bélaval et Aurélie Filippetti.

Nicolas – Rédacteur en chef
> Tous ses articles
> Twitter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s