[Lieux inexplorés du Louvre] Les peintres de portraits au XVIe siècle

On vous l’accorde, le lieu que nous vous présentons aujourd’hui n’est pas totalement inconnu du grand public. Toujours est-il, que de par son ambiance, il méritait d’être mis en avant. Nous nous trouvons dans l’aile Richelieu, au deuxième étage ; dans les peintures françaises. C’est un petit nombre de salles de la Renaissance au classicisme de Poussin – et au-delà. Entre l’énigmatique Eva Prima Pandora de Jean Cousin l’Ancien, et le célébrissime Portrait de François Ier, se trouve une petite salle sombre et obscure qui invite le visiteur. La salle des peintres de portrait du XVIe siècle.

Musée du Louvre, Salle des peintres de portrait au XVIe siècle, © Musée du Louvre / A. Dequier.
Musée du Louvre, Salle des peintres de portrait au XVIe siècle, © Musée du Louvre / A. Dequier.

L’habiter en nocturne – les mercredis et vendredis soirs – permet davantage de saisir l’ambiance accaparante. C’est une salle comme on en trouve peu au musée du Louvre. Tout d’abord, les œuvres qui y sont présentées sont toutes cloisonnées derrière des vitrines. Murs violets, posez vos coudes l’espace d’un temps sur les accoudoirs prévus à cet effet afin d’admirer les œuvres. Elles sont sans doute trop délaissées. Quoiqu’il en soit, ce sont des portraits, de petits portraits, des miniatures pourrait-on dire, dont les cadres sophistiqués imitant le fronton, le piédestal, les pilastres, la frise d’un temple antique. Avec du recul, s’imprégner de l’antique et le réinterpréter apparaît aujourd’hui comme essentiel. La beauté et la splendeur vitruvienne d’une architecture antique ne pouvait être que reprises à la Renaissance.

Jean Clouet (atelier de), François Ier, roi de France, v. 1525, H. : 21 cm. ; L. : 17 cm., Paris, musée du Louvre, © Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard.
Jean Clouet (atelier de), François Ier, roi de France, v. 1525, H. : 21 cm. ; L. : 17 cm., Paris, musée du Louvre, © Musée du Louvre/A. Dequier – M. Bard.

Corneille de Lyon et Jean Clouet sont les principaux représentants de ces petites œuvres étonnantes. Néanmoins, beaucoup d’entres elles n’ont pas été attribuées. Corneille de Lyon, portraitiste officiel du roi Henri II et de Catherine de Médicis, est un peintre franco-hollandais connu pour avoir exécuté des miniatures. Quant à Jean Clouet, on le connaît mieux dans ses portraits officiels de François Ier. Mais que représente cette mosaïque de portraits ? La tristesse réside également dans les quelques « portrait d’homme », « portrait d’un flutiste », « portrait d’un couple ». Cela étant, le roi de Fontainebleau est là. Il est présent, aux côtés de miniatures de ses successeurs, Henri II, Charles IX ou encore Henri III, ducs, seigneurs. Notre Catherine de Médicis s’affiche également au mur.

Force est de constater que si vous entrez dans cette petite salle, vous entrez dans la cour de France du XVIe siècle. Cependant, quelques portraits se détachent par leur taille. Vous ne pourrez qu’être étonnés de quitter ces vastes salles, aux peintures claires, au sols craquants, à la luminosité parfois trop forte ; afin d’entrer dans ce petit « havre » de découverte.

Musée du Louvre
Aile Richelieu
Deuxième étage
Salle 8 : Les peintres de portrait au XVIe siècle

Une réponse sur « [Lieux inexplorés du Louvre] Les peintres de portraits au XVIe siècle »

  1. Une partie du musée vraiment intrigante … Après cette salle, la confrontation avec cette Eva Prima Pandora, dont on cherche encore la réponse à cette question : « Qui est cette femme ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s