Le jardin Albert Kahn, un voyage végétal autour du monde

2014-03-22 16.00.12
Jardin Japonais
© Point Culture

Aujourd’hui, PointCulture vous emmène au Jardin Albert Kahn pour un voyage autour du monde. Humaniste des temps modernes, Albert Kahn, est convaincu que la connaissance des autres cultures encourage la paix entre les peuples. Il envoie partout des photographes pour faire connaître toutes les civilisations, qui sont l’objet des « Archives de la Planète », qu’il collecte et amasse sans relâche. Il est l’auteur du jardin qui porte son nom, situé à Boulogne, un jardin merveilleux, hétéroclite qui vise à réconcilier, sinon à faire coexister le style de tous les pays. Sur plus de 4 hectares, parcourons tour à tour les sept parties si différentes, ces multiples jardins, composés comme des scènes qui restituent l’essence de leur pays d’origine.

Les jardins sont historiques, mais rénovés, réaménagés, notemment après la tempête de 1999 et pour certains modernisés voire reconstruits. Ces scènes paysagères se passent d’explications botaniques, il s’agit avant tout, d’être curieux, spontané, d’admirer, mais bien évidemment, vous trouverez des brochures sur les espèces présentes en boutique, ou peut-être aurez-vous l’occasion de suivre l’une des fructueuses visites guidées. Nous prenons le parti de faire ce voyage autour du monde, simplement armé de notre curiosité et de notre envie d’être emerveillé, de laisser la beauté s’imposer sous nos yeux. Le printemps est propice à cet éveil des sens, la floraison débute tout juste, le jardin se montre, paré de ses plus beaux atours !

2014-03-22 16.03.05 2
Jardin japonais
© Point Culture

Après une éventuelle visite de l’exposition consacrée aux Archives de la Planète, le musée s’ouvre sur le Jardin japonais, recréée entre tradition et modernité par le paysagiste Fumiaki Takano, pour rendre hommage à Albert Kahn, qui avait entretenu tout au long de sa vie des liens forts avec le Japon. Kahn, au retour d’un voyage en 1898, revient en France avec des jardiniers japonais et dans ses valises, deux maisons japonaises en pièces détachées, du mobilier, un magnifique pavillon de thé. Du jardin d’origine, il ne reste que peu de traces, un magistral cèdre de l’Himalaya, tout au plus. On se promène, on longe le cours d’eau, fluide, paisible, fleuve en miniature, mystique et allégorique, métaphore du passage de la naissance à la mort. Galets, pétales, lanternes de pierre, bonsaïs de diverses espèces, rythment nos pas. On traverse le double pont typique de bois rouge laqué, pour accèder à la cascade tourbillonnnante, on gravit une montagne coiffée d’azalées, et on pense au mont Fuji. Cerisiers, magnolias et prunus de Mandchourie peuplent ce lieu.

2014-03-22 16.38.16
Maison japonaise
© PointCulture

Nos rétines sont séduites par ce camaïeu de verts, apaisées par l’harmonie des roses. Au Japon, l’art des jardins est important et respecté, propice à la méditation. Les artifices sont limités même si la nature est idéalisée. Le jardin s’inspire, restitue un microcosme, celui des paysages de montagne, chutes d’eau et pâturages sont réinterprétés. L’art paysager japonais combine le jardin zen, pour se regénerer et méditer, jardin sec où les galets dessinent des mosaïques de formes, avec l’esprit du jardin de thé, qui illustre la nature en miniature autour de la maison de thé, d’une extrême sobriété. Au centre, un point d’eau, miroir du ciel, ponctué de bonsaïs érigés sur des pilotis, constitue l’une des plus belles pièces de ce jardin. Tous les éléments de cet espace contemporain jouent un rôle essentiel et symbolique. Ils s’organisent selon un jeu de complémentarité autour de trois axes : la vie, le Yang, avec la rivière et les cônes de galets empilés, la mort, le Yin, sous forme de cône inversé, et l’axe féminin-masculin, l’hêtre et le cèdre, dans une large métaphore de la vie selon la conception du Tao.

2014-03-22 16.25.43
Jardin anglais © Point Culture

Puis on change totalement de décor ! Le Jardin anglais, si pittoresque, sauvage, romantique avec ses rocailles, ses herbes hautes, s’épanouit sous nos yeux, envahis par un sentiment d’espace. Créé au XVIIIe siècle en réaction au classicisme, il vise le rejet du carcan social par un retour à la nature. En relation avec les Lumières, il est synonyme d’aspiration à la liberté. Le paysage se veut peinture, se veut nature. Il est libre, irrégulier, foisonnant. Au printemps, les herbes hautes, d’un vert resplendissant, sont tapissées de jonquilles, primevères, narcisses et crocus. L’essence de la nature est sensible dans ce lieu tout de vert vêtu, ponctué de saules, de rocailles, d’un cottage aux colombages, rustiques ; l’eau poursuit son cours mélancoliquement, inlassablement ; autant d’éléments d’un tableau de Gainsboroug.

Ses imperfections, son caractère anarchique ajoute à sa beauté. Romantique, invitation au rêve les plus doux, les plus tristes, on se laisse envahir par l’atmosphère du lieu, Rousseau, le plus illustre des promeneurs solitaires, en notre mémoire.

OR0383037 - JARDINS ALBERT KAHN
Jardin français vu du ciel © Musée Albert Kahn

Aux antipodes, le Jardin à la française, on ne pourrait trouver plus éloigné. Rigoureux, géométrique, réalisé par les frères Duchêne en 1895, c’est le jardin classique français par excellence, rescucité du XVIIe siècle. La nature s’ordonne selon les principes de symétrie, d’orthogonalité, le réflechi règne sur le spontané, l’ordre sur le désordre, la nature, corrigée, est dessinée comme un édifice, un appartement aux pièces successives. Ici, le jardin d’apparât, aux parterres brodés, aux pelouses alignées, rases, s’agrémentente d’un palmarium, jardin d’hiver, de verre et de fer forgé, d’un verger également, d’une passerelle de roses, que vous pourez admirez, faisant une halte sur l’un des bancs ombragés, prévus à cet effet.

2014-03-22 16.15.07
Forêt bleue
© Point Culture

Les jardins s’estompent, laissant place aux forêts.

La Forêt bleue, tout d’abord, véritable écran végétal gris-bleu-vert, des aiguilles scintillantes et écorces, aux fleurs et pensées qui jonchent le sol. Cèdres de l’Atlas et épicéas du Colorado y règnent, ainsi qu’une multitude d’espèces importée d’Afrique et d’Amérique. Un espace entièrement dédié à la couleur, royaume des oiseaux, symbole des cieux, qui ouvre sur le marais, avec ses plantes aquatiques et l’eau qui sert de reflet et de lieu de vie aux espèces animales les plus petites, les plus diverses. Enchantêresse et poétique, la Forêt bleue est idéale pour une sieste méditative lors des lourdes après-midi d’été. Les épaisses branches irisées qui filtrent la lumière, en gardent la fraîcheur.

2014-03-22 16.18.15
Forêt vosgienne
© Point Culture

Le sol est sablonneux, valonné, jonché d’épines et de cailloux, de grosses pierres massives et rondes recouvertes par les mousses, nous entrons désormais dans la Forêt vosgienne, ombragée, mystique, fantastique comme dans un conte, tout droit sorti de l’enfance d’Albert Kahn passée dans sa région natale.

On arpente les pistes, les chemins, à cloche pied entre les pierres. Ce paysage en vert, ocre et sable est source d’évasion, un terrain de jeux formulé comme un conte.

Avant de repartir, arrêtez-vous dans la Forêt dorée. Malheureusement, le printemps ne la montre pas sous son plus beau feuillage, il faut attendre l’automne pour qu’elle se part de ses mille reflets d’or et de soleil. Bouleaux et plantes vivaces, fleurs et herbes hautes s’y épanouissent librement, et crée un écrin de lumière.

Notre visite s’achève, mais multipliez-les, revenez voir comment ces divers paysages, se métamorphosent au fil des saisons. Nous espérons vous avoir fait un peu voyager. La prochaine, nous vous promettons de vous emmener au Japon, avec un regard sur Shigemori Mirei et son Jardin des Mousses. Dépaysement assuré !

                              2014-03-22 16.36.36       2014-03-22 16.27.57      2014-03-22 15.57.56 2

MUSEE ET JARDIN ALBERT-KAHN
10-14 RUE DU PORT, 92100 BOULOGNE
HIVER DU MARDI AU DIMANCHE : 11h-18h
ETE DU MARDI AU DIMANCHE : 11h-19h
http://albert-kahn.hauts-de-seine.net/

image-1

Marie – Rédactrice

> Tous ses articles

> Twitter

One thought on “Le jardin Albert Kahn, un voyage végétal autour du monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s