La galerie des Carrache du palais Farnèse entre en restauration complète

palais farnèse
Annibal Carrache, Le triomphe de Bacchus et Ariane, voûte de la galerie des Carrache. © Ambassade de France, Z.Colantoni

Véritable chef-d’œuvre d’Annibal Carrache (1560-1609), les fresques recouvrant la voûte de la galerie du palais Farnèse se dissimuleront le temps d’une année (entre 12 à 18 mois selon le site de l’ambassade de France) aux yeux des visiteurs, afin de bénéficier d’une restauration complète, ce qui était plus que nécessaire d’après Erkki Maillard, ministre conseiller de l’ambassade. À compter du 15 mars 2014 donc, ce chef-d’œuvre de l’art italien se dissimulera sous de nombreuses bâches et échafaudages, afin de palier aux nombreuses fissurations et infiltrations que subissaient les voûtes, panneaux latéraux et stucs.

Un manifeste des réformes des Carrache
détails des amours
Détails des amours, Annibal Carrache, © Ambassade de France, Z.Colantoni

L’école de Bologne, sous l’impulsion des Carrache, marqua un tournant dans l’histoire de l’art et amena la peinture au prémices du classicisme, contrairement à la réforme amenée par Le Caravage, qui proposait une vision nettement différente, beaucoup plus radicale, une peinture d’après nature. La galerie des Carrache symbolise cette réforme lancée par cette école bolonaise dont la figure de proue reste Annibal Carrache, présentant au sein de cette galerie des scènes d’amour des dieux. Rappelons que la Galerie et son iconographie voient le jour au sein d’un contexte particulier, un mariage : celui du frère du cardinal Farnèse, Ranuccio Farnèse, avec la nièce du pape, Margherita Aldobrandini. À travers cette galerie transparaît le thème de l’amour sacré et de l’amour profane, une passion qui à terme, peut s’avérer dangereuse comme celui de la présentation par Mercure de la pomme d’or à Pâris, qui engendrera la guerre de Troie. Le Triomphe de Bacchus et Ariane, nous présente une célébration au sein d’un paysage idéalisé, les deux époux sous la forme de Bacchus et d’Ariane, dans une composition évoquant en tout point une frise à l’antique, soulignant la grande méditation que l’artiste portait aux arts classiques.

Des travaux coûteux

Les travaux estimés à plus d’un million d’euros, seront en partie pris en charge par le gouvernement italien, le reste sera financé par la World Monuments Funds, qui se consacre à la sauvegarde du patrimoine mondial. En guise de consolation, il vous sera néanmoins possible de visiter les salons intimes du palais, habituellement fermés au public. Vous aurez alors l’occasion de découvrir le camerino chambre du cardinal Odoardo Farnese décorée par les peintures d’Annibal Carrache, premier espace du palais confié à l’artiste après son arrivée à Rome. La cité éternelle abrite de nombreuses merveilles, pas d’inquiétude, vous ne tomberez jamais à court d’idées de visite lors de votre prochain séjour.

Site de l’Ambassade de France à Rome
Page du Palais Farnèse
Pour aller plus loin : Découverte de Rome

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s