Tableauscopie – Les yeux des visiteurs, les oreilles des auditeurs

« Ils sont les yeux, vous êtes les oreilles. » Tel est le concept de Tableauscopie, l’émission culturelle d’Antoine Leiris. Vous fréquentez assidûment les musées de France ? Vous croiserez peut être alors son micro, et serez amenés à livrer vos impressions sur une toile, qui, liées à celles d’autres visiteurs, permettront progressivement aux auditeurs de découvrir l’œuvre qui se cache derrière vos analyses.

Impressions puis découverte de l’œuvre ? En effet, Tableauscopie inverse complètement la construction du commentaire d’œuvre. Des impressions et de l’analyse, découlent le nom de l’œuvre et l’identité de l’artiste qui sont livrés en fin d’émission. Aucune idée préconçue de l’art, aucune connaissance précise n’est requise quand on se retrouve face au micro d’Antoine, la spontanéité semble être la meilleure arme devant l’œuvre à commenter. Et face à une toile dont on ignore tout en général, les questions nous amènent à observer, à relever un détail qui nous avait échappé voire à observer complètement la toile sous un autre angle. Le visiteur se laisse prendre au jeu, tout comme les auditeurs ou les internautes qui chercheront à découvrir l’œuvre qui se cache derrière les commentaires des visiteurs. Et désormais, les dessins d’Elene Usdin accompagnent la chronique et font véritablement naître la représentation de l’oeuvre sous vos yeux.

Nous nous sommes livrés au micro d’Antoine avec Marine. L’exercice est difficile mais ô combien plaisant à réaliser. Tableauscopie est un peu l’approche de la peinture que j’aurais aimé avoir plus jeune, une approche intelligente et ludique d’une œuvre d’art par un ressenti et une confrontation directe avec l’œuvre. Les avis divergent, les échanges se créent, on en oublie presque le micro. L’auditeur ou l’internaute, cherche en moins de trois minutes, à travers les impressions des visiteurs du musée, le détail, ce mot juste, ce ressenti partagé qui lui permettra d’identifier l’œuvre avant que son nom soit divulgué. Les chroniques, courtes, s’écoutent facilement les unes après les autres et il est surprenant de constater qu’une toile si bien connue à nos yeux, a priori, semble se montrer sous un nouveau jour à travers les commentaire d’un autre visiteur, et de son ressenti totalement différent du notre.

Au fil de l’émission, Antoine nous guide à travers les étapes essentielles de la vie de l’artiste, pour nous permettre d’ajouter aux descriptions, une contextualisation et un cadre, mais également d’en apprendre plus sur l’œuvre et sa genèse. Tableauscopie parvient à parler d’art de la manière la plus simple qui soit, sans faire dans la simple banalisation. Lier autant d’impressions et d’informations sur la toile dans une chronique de moins de trois minutes, cela relève d’un véritable tour de force quant au montage de la chronique. Confrontés à la toile, les visiteurs nous font part d’impressions totalement différentes, voire insolites mais souvent justes. Vient alors l’envie de se rendre dans n’importe quel musée, pour se prêter à l’exercice avec un ami : choisir une toile au hasard, y rester cinq minutes et échanger ses impressions, ses ressentis. On adhère ou pas à l’œuvre, on en ressort néanmoins plus éclairé, la toile s’étant comme livrée à nous au fil de notre analyse. Et tel est le concept de Tableauscopie, vous présenter des œuvres au fil des impressions des visiteurs des musées.

Tableauscopie, sur France Info
Le dimanche à 8h50, 12h10, 17h40, 20h10 et 22h10
Site de l’émission

Nicolas Alpach

twittermail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s