Un dimanche avec les étudiants, au musée de Cluny

clunyLe Moyen-Âge est une période fascinante. Considérée à tort comme sombre et dénuée de toute création artistique au premier abord, elle se révèle d’une grande richesse, qui ne cesse de s’accroître au fil de l’étude de ces quelques siècles qui succédèrent à l’Antiquité et précédèrent la Renaissance. Le musée national du Moyen-Âge, le Musée de Cluny, situé en plein coeur de Saint-Michel, abrite l’une des plus grandes collections françaises d’art médiéval, dans un cadre unique puisque vous arpentez les couloirs de l’Hôtel des Abbés de Cluny, élevé au XVè siècle, ainsi que les Thermes de Cluny, les plus anciens vestiges gallo-romains encore debout dans la capitale.

De temps à autre, les étudiants investissent le musée (un premier dimanche du mois) afin d’accueillir les visiteurs et créer un dialogue autour du musée, ses oeuvres, son histoire. Le principe ici n’est pas de jouer les apprentis-conférenciers en préparant un petit exposé qui sera récité au public, mais de faire susciter la curiosité chez le visiteur, en abordant une oeuvre d’une manière nouvelle, originale et faire naître un échange d’idées, de points de vue autour de l’oeuvre en question. Etabli aux portes du musée l’après midi du premier dimanche du mois de novembre et décembre 2013, j’ai pu passer un après-midi au contact permanent du public du Musée de Cluny, prêt à distribuer des informations, la programmation, et de l’amour bien entendu.

La gratuité du musée permet à un public plus large de franchir les portes du musée, curieux de prime abord en pénétrant dans cette cour médiévale ou le temps semble suspendre son vol. Quelles sont les attentes du public, et quel est leur ressenti à la sortie du musée ?

musée cluny

Les habitués, médiévistes dans l’âme m’adressent régulièrement un sourire, prennent connaissance de la programmation et saluent l’initiative. Nombreux demandent la très chère Dame à la Licorne, prenez patience, elle revient magnifiée dès le 18 décembre. Les familles, et elles sont nombreuses, trainent les plus jeunes qui se rendent parfois au Musée de Cluny la première fois. Nombreuses têtes blondes sont réticentes et préfèreraient parcourir les Champs-Elysées pour flirter avec l’aspect tape à l’oeil des décorations de Noël, mais cet effort de sensibilisation  aux musées est indispensable, et même si ces premières visites ne sont pas forcément les plus instructives, elles feront naître parfois un déclic, qui déclenchera une passion quelques années plus tard. Ce qui fut mon cas quand plus jeune, j’arpentais les couloirs du Louvre pour la première fois. Les touristes étrangers,  curieux, passent devant les portes de la cour,  ralentissent et laissent leur curiosité s’éveiller devant cet hôtel particulier du XVè siècle qui se dresse devant eux. Une fois avertis, il s’empressent d’entrer dans la cour, prennent quelques photos et pénètrent au sein du musée.

chapelle cluny

Les visiteurs se suivent, et ne se ressemblent pas. J’ai ainsi échangé quelques mots avec un amateur de vitraux, s’initiant à cet art. Un ancien professeur, ou le souvenir incessant de mai 68 lui revenait à l’esprit à chaque fois qu’il arpentait le quartier. Un jeune, très jeune visiteur, dont les connaissances en histoire et chronologie royale m’impressionnent encore. Une américaine, vivant depuis peu à Paris, enseignant l’anglais aux plus petits. Et j’en passe … Ma curiosité, sans cesse éveillée, je ne manquais pas de demander aux visiteurs leurs impressions à la sortir de leur visite, sans micro cette fois-ci. Unanimement, la satisfaction était au rendez-vous. Vitraux, sculptures, Frigidarium, orfèvrerie, si je pourrai poursuivre sur un paragraphe les coups de coeur des visiteurs, le plus récurrent était sans conteste la présence des étudiants, venus ici par passion pour l’histoire de l’art, partager un moment dans un musée à taille humaine, qui gagne à être connu. Je salue à mon tour l’initiative du Musée de Cluny, pour ces dimanches avec les étudiants, qui nous permettent de quitter le temps d’un après midi les bancs de l’Université, et de mettre un premier pas dans un musée, en temps que « médiateur ».   Les visiteurs étaient ravis par ces échanges autour du musée et de ces oeuvres, nombreux d’entre nous sont en cursus « Histoire de l’Art » par passion, c’est la passion qui nous a emmené au Musée de Cluny ces dimanches. « Quand reviendrez-vous tous ? » me demandait-on souvent, à la fin de chaque visite. Le plus tôt possible je l’espère, chers visiteurs.

2 thoughts on “Un dimanche avec les étudiants, au musée de Cluny

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s