Venise

venise mer

Alors que je me dois de commencer la rédaction de mes impressions sur l’exposition Félix Valloton au Grand Palais, et que le temps m’a manqué pour écrire celles sur Ron Mueck, j’ai eu la chance de me rendre le temps de quelques jours à Venise. Laissons de côte les expositions parisiennes pour écrire quelques lignes sur la Sérénissime, qui ne peut laisser insensible. Sortez les violons, je suis d’humeur fleur bleue ce soir.

Chargée d’histoire, figurant comme l’une des villes les plus puissantes au monde au XVIème siècle notamment grâce à la puissance de sa flotte maritime, Venise s’illustra notamment dans le domaine des arts avec des artistes illustres tels que Titien, Bellini, le Tintoret, Véronèse, et Canaletto quelques années après. Puis la Cité des Doges perdra peu à peu de sa superbe, s’enlisant dans de nombreuses fêtes et carnavals, entraînant la construction de palais de plus en plus fastueux, alors que la Venise décadente voit son empire tomber de jours en jours entre les mains des Turcs. Mais cette apogée Venitienne nous est parvenue à travers cette ville à l’architecture prodigieuse, entièrement bâtie sur pilotis, d’une finesse inégalée (selon moi), d’une richesse et d’une beauté incroyable.

Malgré les innombrables contraintes techniques liées à cette construction sur l’eau, rien ne semble avoir arrêté les architectes venitiens lors de la conception des nombreux édifices qui peuplent la ville. Les palais monumentaux côtoient les grandes églises, la sublime Basilique Saint Marc, cohabite en harmonie avec le Palais des Doges, à la façade si légère et pourtant ô combien imposante. L’image qu’il vous viendra premièrement de Venise est très probablement la Place Saint Marc, et c’est d’ailleurs par cet endroit que je vous conseille de commencer votre visite. Elle vous offre les édifices les plus importants de la ville, dont le Palais des Doges dont je vous recommande fortement la visite, sachant que le billet vous permet également la visite du Musée Correr, comportant une grande collection d’oeuvres d’arts ainsi que de nombreux documents relatifs à l’histoire de Venise.

La Basilique Saint Marc, de pure style byzantin, ne nous cache pas sa magnificence notamment à l’intérieur avec ses coupoles entièrement revêtues de mosaïques dorées, malheureusement plongées dans la pénombre ce qui nous fait perdre toute la magnificence de cet édifice, ce qui est d’ailleurs un crime. Une fois ces premiers pas fait sur la Place Saint Marc, passez sous la sublime Tour de l’Horloge et fuyez les hordes de touristes et de vendeurs à la sauvette, l’âme de Venise se trouve ailleurs.

venise canal

Le plus grand plaisir à Venise est peut être celui de se perdre. Vous n’y croiserez jamais de voiture, l’on se retrouve parfois pris au piège par les contraintes architecturales de la ville, et ainsi rebrousser chemin et chercher un pont plus loin pour arriver à notre destination. Et quel bonheur, jamais une ville ne provoque une immersion plus grande au coeur des siècles précédents que Venise. La nuit, le sentiment est peut être décuplé. La ville se retrouve alors vidée des milliers de touristes, et se retrouvent alors les habitants de la ville au sein de places dont j’ai oublié le nom, au coeur de cafés ne payant pas de mine mais peuplés de locaux.

Certaines ruelles très étroites ne permettent pas à deux personnes de se croiser, et certaines à notre grande surprise débouchent parfois, sur un canal. Certains trouveront ça glauque, je trouve ça jouissif. La ville semble alors véritablement nous appartenir, sans véritablement se soucier de notre monde contemporain et de tout ce qui nous entoure, l’on est plongé dans une ville ou chaque détail semble avoir été magnifié, pour faire de Venise la plus belle ville qui soit.

Je ne compte plus le nombre de sculptures, bas reliefs incrustés dans les nombreux murs des habitations, aussi modestes qu’elles soient. Les arcs entrelacés magnifient les nombreuses habitations, rouges, jaune, oranges, en briques, donnant à la ville un charme unique. Les ponts, purement fonctionnels ont pourtant eux aussi toujours une ornementation que les rend uniques. Le Pont des Soupirs, aussi sombre soit son rôle (dernière fenêtre sur la ville que pouvaient apercevoir les prisonniers qui allaient passer leurs derniers jours en prison) est pourtant richement ornementé, dans la pure tradition baroque : Le désir de magnifier chaque détail est véritablement présent dans chaque recoin de la ville.

contarini

Ce charme, vous ne le trouverez pas avec des masques contrefaits ou des tours en gondoles surtarifés, mais bien au travers du patrimoine exceptionnel de cette ville. A quelques minutes de la place Saint Marc se trouve l’un des plus beaux palais de la ville, le Palazzo Contarini del Bovolo, malheureusement fermé pour le moment mais que vous pouvez toujours observer pour le plaisir des yeux. Personne ne se trouvait aux grilles pour observer ce bijou d’architecture.

Prenez donc goût à vous perdre dans Venise, les plus belles choses à voir ne se trouvent pas forcément la ou la foule s’accumule le plus, la ville en elle même constitue une chose formidable à visiter. La ville pourtant, souffre du temps et du climat. De nombreux bâtiments semblent abandonnées, la mer et le sel attaquent de nombreuses façades, certaines tombant littéralement en ruine, les nombreux tags et graffitis ornent de plus en plus les rues, et les vieilles fondation de la villes semblent trahir certains bâtiments, se penchant de plus en plus ou s’enfonçant dans la mer.

Si prisée par les touristes qui affluent des quatre coins du monde, l’on ressent pourtant une certaine intimité avec la ville lorsqu’on parcourt ses ruelles. Il suffit de quelques minutes de marche pour se retrouver au coeur d’une place, au coeur d’une ruelle déserte, et nous sentir plongé au coeur d’une époque révolue. Venise nous offre un patrimoine exceptionnel, riche et faisant preuve d’une grande finesse, et en prenant soin d’examiner chaque détail, l’on réalise à quel point cette ville est magnifiée dans tous ses recoins. Plus que jamais par cette journée d’automne, sur un pont dominant un canal dont j’ai oublié le nom, je me suis senti aussi chanceux d’arpenter les rues d’une ville aussi magnifique que Venise.

saint marcvenise gothiquerialto

venise ruelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s