Le printemps de la Renaissance, au Musée du Louvre.

printemps

L’Antiquité n’a jamais été oubliée. Si le Moyen Âge à longtemps été considéré comme une période d’obscurantisme profond, marquant la dégénérescence de l’art et des connaissances des hommes, ce propos est maintenant à nuancer. Le Moyen Âge n’a jamais véritablement oublié l’antique, et il est difficile d’établir une rupture nette entre l’Antiquité et le Moyen Âge, tout comme il sera difficile d’établir une nette rupture, entre l’ère médiévale et la Renaissance. Ces mille années entre la chute de l’empire romain, et cette période de regain d’intérêt pour l’Antique, communément appelé Renaissance, ont abrité un gigantesque production artistique, magnifié par l’éveil du Gothique. Les textes antiques nous sont parvenus grâce aux moines copistes, l’iconographie chrétienne à multiplié ses emprunts à l’art gréco-romain, tout comme l’architecture chrétienne qui s’inspira dans un premier temps, du plan des basiliques romaines. Cet esprit antique, va se révéler à nouveau sous son meilleur jour, sera magnifié et changera la vision que l’on avait de l’art, à tout jamais.

Florence, berceau de la Renaissance.

santa maria

Jamais une ville n’aura abrité tant de génies dans l’histoire de l’art. La Renaissance naîtra en Italie, et plus particulièrement à Florence. Il faut dire que le contexte historique influa grandement sur cet renouveau artistique. L’Italie n’était pas auparavant  un état unifié, mais composée d’une multitude de cité-états rivales, s’affrontant sur les champs de bataille, mais également sur le plan artistique. Cette course à la magnificence était menée par Florence, Sienne, sa grande rivale et une multitudes d’autres cités, désirant rayonner sur le plan artistique par rapport à toutes les cités états. Les commanditaires privés, de plus en plus nombreux et riches (l’essor des banques à Florence, sera primordial pour le rayonnement des puissantes familles italiennes), vont s’avérer parfois être de grands mécènes comme la Famille Médicis, avec Laurent le Magnifique qui à soutenu entre autres Antonio Pollaiulio, Leonard de Vinci,  Sandro Botticelli ou encore Michel-Ange. Si Giotto dès le Trecento (XIVème siègle), faisait figure de précurseur de la Renaissance, en conférant à ses figures une certaine humanité, en suggérant la perspective et en travaillant l’espace, c’est véritablement au XVème siècle que ce renouveau des arts en Occident va s’opérer.

La thématique et les oeuvres de l’exposition.

1401

Après cette petite plongée dans la Florence du XVème siècle, venons en à l’exposition. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, nous avons une chance immense d’accueillir au sein du Hall Napoléon, autant de merveilles caractéristiques de cette Renaissance Italienne.  Donatello et ses sculptures constituent le fil conducteur de l’exposition, et à juste titre. L’artiste fût un pilier dans ce renouveau artistique à Florence, en conférant à ces sculptures une grande humanité, en leur donnant une certaine masse, une présence par le travail extrêmement rigoureux des expressions, des détails …  Se trouvent au coeur de l’exposition temporaire, la célèbre statue de bronze de Saint-Marc, incarnant en elle seule, toutes les nouveautés artistiques apportées par la Renaissance, et cette rupture progressive avec une sculpture médiévale plus rigide. Si le David du Musée du Bargello n’est malheureusement pas présent, on se consolera devant le relief en marbre de Saint Georges et le Dragon, ou encore la Madonna Pazzi, touchante par son intimité et innovante pour le traitement en raccourci de la main de la Vierge, qui semble véritablement soutenir l’enfant de tout son poids …
Oui cette exposition est une véritable chance, et elle réunit en son sein toutes les oeuvres qui nous parviennent à l’esprit lorsque l’on évoque la Renaissance. Les panneaux de Ghiberti et Brunelleschi pour le concours de 1401, qui marquera le véritable commencement de la Renaissance, sont présents. La maquette du dôme de Brunelleschi, véritable prouesse architecturale, est présente également. Si la peinture ne constitue pas la majeure partie de l’exposition, elle est également représentée notamment à travers de sublimes enluminures. Et les piliers de la Renaissance sont si bien représentés avec cette exposition, qu’on en arrive à se demander si les fresques de Masaccio ne nous attendent pas au coeur de la prochaine salle, délogées pour l’occasion. D’accord, je m’emballe.

La scénographie est d’une extrême sobriété, ce qui confère une certaine intemporalité aux oeuvres exposées, les sortant de leur cadre pour nous les présenter de la manière la plus dépouillée et sincère possible. Oeuvre sur fond blanc et rien d’autre, on aime ou on aime pas, mais il est toujours préférable de miser à mon sens, sur une scénographie claire et lisible, que brouillonne et colorée. Le lien entre l’antique et la Renaissance est constant, et le parallèle entre des oeuvres si semblables qu’un millénaire sépare, est très appréciable, aussi bien dans le fond que dans la forme.

Que dire ? Une exposition temporaire sur une époque aussi riche artistiquement que la Renaissance demandait de réunir un nombre d’oeuvres impressionnant, défi pleinement relevé ! Cette exposition s’impose comme incontournable, et vous plongera littéralement au coeur de ce bouillonnement artistique italien qui allait renouveler l’art à tout jamais. Une oeuvre nous est familière, puis une autre, et ainsi de suite jusqu’à réaliser que l’on se trouve au coeur des oeuvres majeures de la renaissance italienne.

J’ai aimé :
-Un fil conducteur judicieux.
-Un nombre d’oeuvres impressionnant.
-La scénographie, sobre mettant les oeuvres en valeur.
-Le parallèle antique/renaissance souligné.

J’ai moins aimé :
– Je cherche encore.

Le Printemps de la Renaissance
Musée du Louvre
Du 26 septembre au 06 janvier 2014

Une réponse sur « Le printemps de la Renaissance, au Musée du Louvre. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s