#041 // Le Musée national Eugène Delacroix

La question existentielle que se pose chaque dimanche un Parisien est la suivante : Que faire aujourd’hui ? Il peut se rendre au cinéma, subir les bruits de mastication de son voisin et les sonneries de téléphone inévitables. Il peut aller prendre un très putassier « brunch » surtarifé avec ses amis, flâner dans les boutiques des Champs-Elysées mais cela est exclu, aucun parisien ne se rend sur les Champs-Elysées. Il reste les musées …
 
Loin des aimants à touristes tels que le Louvre, Orsay et Beaubourg (notez ici que « touriste » n’est pas péjoratif, mais j’entends TRES rarement parler français au sein des collections permanentes du Louvre), je vous présente aujourd’hui le Musée Delacroix, véritable petit havre de paix au sein de la rive gauche. L’artiste dans ses derniers jours, s’est établi 6 Rue de Furstenberg, afin d’être au plus près de Saint-Sulpice ou il réalisa quelques fresques dont la plus connue reste celle de la Lutte de Jacob avec l’ange. Ce musée comprend l’appartement de l’artiste, son jardin ainsi que la visite de son atelier. Ne vous attendez pas à retrouver ses oeuvres les plus connues, ni à trouver La Liberté guidant le peuple (et oui, vous pouvez ranger votre marqueur.) Ce petit musée à taille humaine se visite très rapidement, et à l’avantage de nous plonger dans une certaine intimité avec les travaux de Delacroix. Quelques oeuvres de jeunesses y sont exposées, mais essentiellement de nombreuses esquisses, et objets rapportés par l’artiste au cours de ses voyages.
La visite débute par l’appartement de l’artiste, avant de se poursuivre dans son petit jardin, charmant ou règne un calme absolu. Je m’y suis rendu un dimanche, et c’est très agréable d’avoir pour soi le jardin de Delacroix, de n’entendre ni voiture ni foule, seulement quelques oiseaux et de temps à autre, le son d’un saxophone émit d’une fenêtre aux alentours, ou une personne s’exerçait de temps à autres.  La visite se termine par la visite de son atelier, baigné de lumière ou l’on se projette le temps de quelques minutes, dans la peau de l’artiste réalisant ses dernières oeuvres.
Si le tout se visite assez rapidement et que la note peut paraître salée (5€) si l’on cherche à y voir de nombreuses oeuvres de l’artiste, l’accès au Musée est gratuit pour les moins de 26 ans, étant administrativement rattaché au Louvre depuis quelques années, les exonérations sont sensiblement identiques. L’appartement de Delacroix et son jardin m’ont offert un moment vraiment paisible, embelli par un personnel adorable et à l’écoute.
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s